Pseudo :   Mot de passe : 
sera ajouté automatiquement à la fin de votre texte.

300 caractères restant (et 3 anecdotes aujourd'hui)


Choisissez une catégorie :
Prévenez moi si mon anecdote reçoit des commentaires. Email :
54% normal (50 votes)

Au moins une fois dans ma vie, je voudrais participer à une vraie orgie romaine. Trente personnes à poil avec de la bouffe, de la boisson, de l'herbe et surtout du sexe totalement libéré des tabous ! Suis-je normal ?

Auteur : Philoraptor, il y a longtemps
 1 moi aussi.

Ils sont dans le même cas

Pierre Essaim / Une seul personne

0% de 'moi aussi' anonyme

Les commentaires sont désactivés pour cette anecdote




Blâme#123173  | score:-13  +1 -1 | Par Gustavo

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123176  | score:-13  +1 -1 | Par Molly

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123266  | score:-13  +1 -1 | Par Moutonoir

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123315  | score:-13  +1 -1 | Par Raoul Poflard

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123511  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Mais une question que je me pose : les 30 personnes, est-ce qu'il vaudrait mieux les connaitre pour être à l'aise avec eux, ou bien au contraire les connaître absolument pas et être sûr de jamais les revoir après ça ?
Je sais pas, ça me laisse perplexe. Autant coucher avec un gentil inconnu qui me plaît et que je connais depuis quelques heures ça me dérange pas, mais passer autant de temps avec autant de gens à poil, en faisant d'autres choses (boire/manger...) ça me laisse perplexe, je ne suis pas sûre que je serais à l'aise.

Com#123525  | score:1  +1 -1 | Par Philoraptor

aha merci de répondre sérieusement à ce semi-troll :p

en vrai, je suis un enfant de chœur sur ce point là. je peux pas supporter l'idée de coucher avec des conards/conasses. Qu'il s'agisse de moi ou des autres gens :/ c'est une sorte de phobie.. si une meuf me raconte qu'elle a baisé avec un mec juste pour la baise et qu'elle se fout un peu de qui il est, je la range immédiatement dans la case vilaine...

par contre si il est question de gens qu'on a réussi à cerner comme étant des gens biens, ils peuvent être n'importe quel nombre, je m'en fous ^^

du coup pour te répondre, je préférerais (même exigerais) que ce soit des gens "sélectionnés". Genre t'as un réseau de 5 amis que tu sais qu'ils sont biens, qui amènent chacun 5 amis sur ce même critère...

après la base c'est quand même de libérer complètement la sexualité, même si ça inclue en effet de manger boire etc ^^

Com#123530  | score:-2  +1 -1 | Par Antoinette Ré

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123576  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

J'espère que t'es pas en train de me traiter de vilaine... Mais en fait non, je ne me reconnais pas dans ta description de la "case vilaine" ; personnellement je n'ai pas envie de faire l'amour avec quelqu'un à cause de son physique. Je peux voir un mec beau et n'avoir aucune envie d'intimité avec lui, et être attirée par quelqu'un de moyennement beau, même si je ne le connais pas depuis longtemps. Pour être attiré et avoir envie de partager quelque chose d'intime, je pense qu'il faut beaucoup plus que "physiquement ça marche, ça me plairait que nos organes sexuels rentrent en contact". Même si c'est pas forcément le résultat d'une longue histoire d'amour trépidante de plusieurs mois, je pense qu'il faut au minimum se sentir sur la même longueur d'onde que la personne, aimer sa personnalité, ce qu'il dégage, sa façon d'aborder les gens et les choses qui l'entourent. Et ça, on peut s'en rendre compte en quelques heures. Bien sûr tu connais pas tout son arbre généalogique ni ses souvenirs d'enfance, tu connais pas forcément son opinion sur les ogm, tu sais pas s'il est plutôt thé ou café ni s'il aime porter des chaussons, mais par contre en quelques heures de fréquentation et de discussion c'est possible de cerner la personnalité de quelqu'un, de voir s'il est attentif à ce qui l'entoure, s'il est drôle, s'il est con ou pas, s'il est narcissique derrière ses airs "cools"...
Et à moins d'être complètement torché, je ne vois pas comment on pourrait se passer de ses aspects là. Je vois pas comment on pourrait vouloir baiser avec quelqu'un sans avoir essayé de voir si sa personnalité collait à la nôtre... A moins de pas être maître de ses moyens. (ça a faillit m'arriver et c'est un de mes pires souvenirs) donc oui je confirme que coucher avec un(e) vilain(sse) doit être traumatisant, et c'est pour ça qu'il faut pas classer les filles dans des boîtes vilaines juste parce qu'elles couchent avec des mecs qu'elles connaissent depuis quelques heures, ça veut pas dire qu'elles s'en foutent de coucher avec des vilains !

Ah oui... bon je suis peut-être trop pragmatique mais ça me semble quand même manquer de naturel. J'imagine les gens entrer, se déshabiller, pas trop savoir où se foutre chacun avec son corps nu comme un ver, je sais pas. Est-ce que ça exclue les discussions ? Est-ce qu'à un moment, bam, y a un gong qui sonne et tout le monde se met à baiser ? Comment on sait que c'est le bon moment ? Comment on sait que les autres personnes ont envie ou pas, est-ce qu'ils le prendraient vraiment en compte si c'est totalement libre ?

Com#123580  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Bah, voilà tout dépend de ton attitude, attitude que je ne connais pas xD

Alors en effet, je mettais de coté le paramètre "temps". Ça m'est déjà arrivé de date une nana, et après 4h de rencard me dire que j'aurais pu coucher avec. Enfin, qu'elle me plaisait assez dans sa personnalité pour ça.
Parfois il faut plus de temps.

Mais là où ça devient compliqué, c'est qu'on est pas tous aussi clairvoyants. On peut se faire avoir, mal cerner quelqu'un. Et là on peut se demander : comment être sûr(e) ?

Sauf que ça c'est plutôt être "facile" (chose que je vois comme un handicap). La vraie vilaine, le vrai vilain, ce sont des gens qui cherchent la baise pour la baise, qui s'en foutent de la personnalité.
Et y'en a ! Beaucoup !

Après tu dis "on connais pas forcément son opinion sur les OGM" mais parler de sujets sérieux c'est le moyen de se rendre compte de l'état d'esprit de la personne, non ? :p alors pas forcément les OGM parce que ça c'est plutôt sciences, mais des sujets de société quoi.

Ahaha c'est vrai, c'est pour ça qu'il vaut ptet mieux éviter de faire ça avec des moldus ! Après, si ça se trouve la première fois est un peu gauche mais si tu refais le même délire avec les mêmes gens, ils finissent par être à l'aise.. Ou alors commencer à moins de dix personnes, je sais pas.

À mon avis, faut voir la chose naturellement. Imagine tu rassembles disons 20 personnes certifiées "biens". Ils sont déjà libertins dans leur têtes. Ils sont au courant du thème de la soirée. Ils savent que le jeu, c'est de partir en vrille.
Bah moi je vois un déroulement de soirée normal : quand tu fais une fête entre amis, tout le monde se met pas à danser d'un seul coup quand tu sonnes le gong :p c'est au fur et à mesure, avec la musique, les rires, l'alcool (et la weed !) que l'ambiance chauffe. La seule différence, ça serait que les gens se permettraient des folies. Enfin j'imagine. Deux meufs qui s'embrassent, deux mecs ensuite (sous prétexte que y'a pas de raison xD), ça danse, ça bouge, et pis voilà x) de fil en aiguille.

Com#123582  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ouais mais tu connais pas forcément l'attitude des autres filles non plus ! Moi ça me soûle qu'on juge les gens de "faciles", qu'on les traite de gros dalleux de sexe parce qu'ils baisent sans long préambule. En fait la plupart du temps, on en sait rien, on est pas dans leur tête, on sait pas s'ils cherchent à faire entrer leur sexe au contact d'un autre en s'en foutant de la personne à qui appartient le sexe. Après, chercher la baise pour la baise, ben je vois pas où est le mal en fait. Tu baises pour procréer toi ? Tu baises pour faire du sport ? Ben non, on baise pour le plaisir, pour ce partage d'intimité charnelle.
Et je pense que je suis loin d'être la seule personne à penser que pour avoir du plaisir, faut se comprendre avec son partenaire, pour se calquer sur le rythme l'un de l'autre, faire des choses qui plaisent aux deux... Enfin bon, le plaisir des seuls organes sexuels j'y crois pas trop, si t'as pas de compréhension de l'autre être humain, je vois pas comment ça peut marcher. Du coup, les "vrais vilains...", ben j'imagine mal comment ils peuvent prendre leur pied. Enfin sinon c'est plus de la masturbation avec un humain qu'une vraie baise, et c'est triste pour eux.

Mais oui je suis d'accord, je disais ogm parce que ça me semblait pas non plus LE sujet que t'abordes à tous les coups, mais connaître son opinion sur les sujets de société c'est important.

Ah oui, peut-être plusieurs fois !
Mh, okay je vois ! C'est plausible !

Com#123584  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

... j'ai pas dis que ma vision était la vérité incarnée xD et puis je juge pas hein, disons plutôt que je soupçonne.
Parce que ce qui me dérange dans le fait de "baiser pour baiser" c'est le fait, comme tu l'évoques à la fin, de réduire l'autre au statut d'objet masturbatoire...

Alors oui, au bout du compte si les deux sont sur la même longueur d'ondes, c'est triste/dommage mais au final y'a qu'eux que ça regarde. Ce ne seront juste pas des gens suffisamment intéressants pour que je les fréquente :p
Mais si par exemple c'est une personne comme toi ou moi qui se retrouve au lit avec un(e) vilain(e), elle peut se retrouver considérée comme un vide-couille alors qu'elle estime vraiment l'autre. On n'est plus dans un rapport d'égal à égal, c'est même une forme de préjudice.

Sinon pour te répondre, on baise effectivement pour le plaisir, mais pour avoir du plaisir on a pas besoin de baiser. Se masturber ça fait largement l'affaire. Je crois. Du coup l'intérêt, je suis d'accord, c'est la présence de l'autre. Un peu comme jouer à un jeu vidéo avec un ami, plutôt que seul.
(Si on suit cette logique, jouer à des jeux en ligne c'est un peu comme enchaîner les plans culs xD)

Merde, au final on parle sérieusement :( je suis sûr qu'il lit même pu, l'autre andouille...

Com#123586  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ah ça y est, là je comprends pourquoi tu trouves ça mal les gens "baise=vide-couille" !
Effectivement, si on se retrouve avec des gens comme ça qui n'en ont rien à foutre de nous, c'est la crotte et ça risque de faire très mal à l'estime. Bon, je touche du bois mais je pense qu'on s'en rendrait compte avant de se retrouver dans le même lit que ce genre de gens, non ? Arg, enfin je dis ça mais t'as pas vraiment tort, je ne suis pas toujours si clairvoyante que ça, et j'y ai déjà échappé plusieurs fois de peu. :(
Ca me rends triste de l'admettre mais peut-être que je suis trop naïve et que t'as raison après tout,y a peut-être quand même plein de gens qui considèrent les gens comme des vide-couilles, des objets masturbatoires efficaces, et des booster d'egos.

Ahah ouais pas mal la comparaison du jeu vidéo !

Ah oui crotte, on n'a pas assez l'air d'ados attardés, on dirait même qu'on a une morale là, eh c'est quoi ce travail de sagouin !

Com#123589  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Très honnêtement, de mon point de vue, c'est tout le problème ^^ :

Je pense que tu as raison, la plupart du temps on voit assez vite si on est en présence d'une personne "respectable" (expression à prendre avec des pincettes tant elle est relative).
Je pense que j'ai raison, et que les vidangeurs (appelons-les ainsi) sont quand même très répandus.

Mais, pour faire la synthèse, quand on ajoute les gens assez malins pour donner une fausse image d'eux-mêmes et le fait qu'on peut tous se tromper, c'est l'bronx.

Et je n'ai aucune idée de comment faire pour ne pas se planter :/ d'ailleurs pour ça que, même si ça me dégoûte, je ne juge pas ceux qui se font avoir.
Ou plutôt, celles. Puisque malheureusement dans notre culture les vidangeuses sont moins nombreuses x)

Tu m'intrigues avec ton " j'y ai déjà échappé plusieurs fois de peu" ! raconte !

Com#123598  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Beurk, je dois bien reconnaître que c'est pas faux, même si c'est moche.
Ben, je pense que si on sait d'avance qu'on aura du mal à se remettre d'avoir été pris pour un vide-rouston, faut se fixer une ou deux règles strictes pour se protéger soi-même : refuser de faire l'amour avec quelqu'un que tu connais mal si t'es pas en pleine possession de tes moyens (trop défoncé pour voir que la personne est un vidangeur par exemple), réussir à dire un fucking NON dès que ça dérape et qu'il se passe un truc dont t'avais pas décidé et pour lequel t'as pas donné ton accord, prendre ton temps pour bien calculer la personne, et si elle peut pas attendre laisse tomber, c'est qu'elle essaie même pas de te calculer toi.

Oui t'as raison faut pas juger ! :( Ben c'est pas glorieux, la plupart du temps il y avait ma meilleure pote qui veillait sur moi (la voix de la raison par rapport à ma niaiserie avinée qui a tendance à être beaucoup trop altruiste), mais une fois j'ai failli me faire violer à cause de moi-même... J'ai envoyé des signaux que je contrôlais mal, j'étais bourrée, il me lâchait plus et j'arrivais pas à être méchante pour me débarrasser du type. C'est horrible comme situation. T'entends ta conscience qui gueule en sourdine "NOOOON CASSE TOI MAINTENANT !! Il est en train de te palper comme un morceau de bidoche, il veut juste te sauter, fuiiiiis !" sauf que ton corps est complètement sourd, t'es pas capable de foutre une baffe et de partir en courant. Bref, je me suis libérée in extremis mais il était déjà allé trop loin, très très merdique et pitoyable cette situation, ça me dégoûte encore quand j'y pense, je me suis jurée que ça arriverait plus.

Com#123600  | score:-8  +1 -1 | Par Olaf

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123618  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Oui bon le fait d'être bourré c'est un peu particulier ^^ je parle plutôt des moments où t'es justement en pleine possession de tes moyens MAIS que tu finis par te faire avoir.
En fait ce cas me semble assez rare, mais pas tant que ça. Le point où je suis bien d'accord, c'est quand tu dis "elle peut pas attendre". Oui. Un mec qui veut juste te baiser, il t'écoutera pas parler pendant six heures..
Quoique. On peut toujours imaginer des mecs assez vicieux pour ça. Ça me fait penser à Bloqués, la série sur canal avec les casseurs flowteurs. Vers les derniers épisodes t'as Gringe qui dit "Mec, je suis allé voir un film en VO pour pécho cette meuf". Dans un autre, il lit Balzac exprès pour ça x)

Maintenant, c'est sûr que plus on prend de précautions plus on limite le risque.. honnêtement, je manque d'expérience pour pouvoir me donner des règles très précises ^^

Ton anecdote... wah ! J'imagine plutôt bien, même si ça m'est jamais arrivé. Le pire c'est que certaines meufs ne fuient pas et qu'après (même au tribunal..) on leur dit qu'elles avaient qu'à pas être bourrées.

Com#123631  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ah, ben c'est vrai que ça m'est jamais arrivé en étant en pleine possession de mes moyens. Je ne me fais pas draguer quand je suis sobre de toutes façons.

Ah ouais, ben je comprends pas vraiment leur stratégie. Pourquoi faire tout ça, juste pour pécho une meuf ? S'il y a que le sexe qui les intéresse, pourquoi faire des trucs de ouf pour cette vulve, cette paire de seins ou de fesses en particulier ? Dans ce cas-là c'est peut-être un peu plus que "j'ai envie de ce vagin-là pour me vider les burnes", il y a peut-être un peu d'intérêt pour la personne quand même, t'en penses quoi ?

Oh j'ai pas beaucoup d'expérience non plus, mais bon j'essaie d'en retenir des leçons pour moi-même... ^^

Ouais c'est vrai, c'est dégueu :( Enfin en plus je pense que ça arrive plus souvent qu'on ne le crois, et que les nanas vont pas forcément au tribunal après. En fait t'es honteuse dans ce cas-là, parce que malgré tout tu sais que t'as pas résisté, t'as pas affirmé assez clairement le NON qui te taraudait, du coup t'es même plus trop sûre que t'étais pas consentante sur le coup. Au départ c'est ce que je me suis dit, avant de me rendre compte qu'en fait ce mec me dégoûtait et qu'à aucun moment j'en avais eu envie.

Com#123637  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Aha, ptet que c'est parce que tu te fais draguer uniquement quand tu sors, et que quand tu sors bah tu bois :p

AH mais je comprends pas non plus... Surtout que voir un film en VO et lire Balzac ça semble vraiment être le parcours du combattant pour eux :p alors j'ose espérer qu'effectivement c'est CETTE personne là qui les intéresse, mais c'est pas forcément sa personnalité et puis surtout pourquoi se faire passer pour ce que t'es pas... Si tu dois faire tous ces efforts, ça veut dire que quand tu arrêteras (parce que jouer un rôle pendant toute la vie, bof bof) ce sera la désillusion.

Grave. Je comprend tout à fait. Le seul truc que je ne comprends pas trop, c'est qu'est-ce qui fait que tu restes plantée sans rien dire, que tu te laisses faire alors que tu veux pas.
C'est assez difficile de se rendre compte de ça quand on est un mec, vu qu'on est toujours éduqués à s'affirmer, à s'opposer ^^

Com#123649  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic [Android]

Ahah c'est pas faux !

Ahah oui c'est vrai ça, difficile à croire qu'ils veuillent faire tous ces efforts (insurmontables) pour coucher UNE fois avec une meuf, mais aussi difficile d'envisager qu'ils fassent semblant d'être intelligents sur le long terme pour sortir avec elle (et coucher plusieurs fois avec elle).. C'est con.

Ben... C'est peut-être moi qui suit un peu trop débutante dans le game et longue à la détente, mais en général je suis prise de cours, le premier truc que je sens c'est que c'est physiquement agréable de se faire embrasser ou enlacer. Du coup je mets du temps à capter qu'au delà de cette sensation j'ai pas forcément envie que ce type en particulier me fasse ça, je me demande petit à petit ce qui est en train de se passer et je mets encore plus de temps à capter que ses intentions sont plus dangereuses que ça. (bourrée on est d'accord, en temps normal je ne suis quand même pas aussi deux d'tens). Ah oui, je sais pas trop si c'est une question d'éducation, peut-être que les filles sont implicitement éduquées à être plus passives ? Je sais pas.

Com#123656  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Arf, t'es pas la première à me dire un truc du genre... c'est fou. Même venant d'un mec qui t'aime pas, être enlacée et embrassée ça t'es agréable ? :0
En fait ça fait vachement longtemps que j'ai pas été bourré. Je me rends d'ailleurs compte à quel point on ne se contrôle pu sous cette substance, ça craint.
Tous à la weed ! ♥

Passive oui, mais pas forcément. Enfin c'est pas ce qui ressort le plus je trouve. Je dirais... compatissantes, dociles, gentilles :/

Com#123657  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

que* t'aime pas

Com#123685  | score:0  +1 -1 | Par Robin Rembour

Oui c'est l'alcool qui fait qu'au tout départ ça ne dérange pas, c'est dans l'euphorie du truc, le monde de bisounours...
Le pire du pire c'est de devenir dépendant. Ben ça varie, y a des gens qui réagissent plus ou moins bien à la weed aussi... :)

AH oui peut-être plutôt ça !

Com#123601  | score:-11  +1 -1 | Par Olaf

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123603  | score:-12  +1 -1 | Par Olaf

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123602  | score:-12  +1 -1 | Par Olaf

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123604  | score:-12  +1 -1 | Par Olaf

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123606  | score:-12  +1 -1 | Par Olaf

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123531  | score:-12  +1 -1 | Par Deborah Spiltaoui

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123532  | score:-12  +1 -1 | Par Deborah Spiltaoui

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123533  | score:-12  +1 -1 | Par Gorig

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Blâme#123534  | score:-12  +1 -1 | Par Gorig

Un des modérateurs a jugé que ce commentaire ne respectait pas la charte du site. Ce commentaire et ses éventuelles réponses sont pour le moment désactivées.

Com#123633  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Surtout qu'à Rome les orgies ne signifiaient pas débauche mais fête traditionnelle en l'honneur de Dyonisos (et qu'au passage les Romains avaient une morale très stricte) mais passons.

Com#123636  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ça c'était plutôt les banquets des Grecs, qui en effet avaient horreur de l'excès sous toutes ses formes (l'hubris, la démesure, le pire des crimes), pour eux le banquet c'était mettre tous les plaisirs ensemble (esthétique avec les beaux objets d’orfèvrerie, les plats etc... intellectuel, avec des grandes discussions philosophiques ou spirituelles, gustatif et sensoriel avec la bouffe et l'alcool..) mais sans excès.
C'était pas le même délire dans les Bacchanales des Romains.

Com#123639  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

C'est vrai, on a souvent tendance à confondre les deux, vu que l'un a tout piqué à l'autre. On s'imagine toujours les grecs comme des sacrés débauchés (juste parce qu'ils étaient polythéistes. Comme s'il n'y avait pas de débauchés parmi les gens du Livre...) alors qu'il s'agissait de gens très pudiques vénérant la retenue et les qualités spirituelles et ceux même si la bisexualité était la norme ( je passe du coq à l'âne : la pédérastie, c'était avec des garçons déjà pubères, nan ? J'ai jamais ou trouver de réponses tant les livres de contredisent )
D'ailleurs, les statues grecques sont toujours représentées avec un petit sexe car cela symbolisait la modération et le goût pour la spiritualité plutôt que les choses bassement matérielles (seuls les satyres et les êtres difformes étaient représentés avec un phallus plus gros).

Com#123641  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Perso j'imagine les deux peuples comme étant débauchés, surtout quand on voit combien les Romains se sont inspiré des Grecs ^^
Et pis perso, j'ai lu deux trois trucs sérieux à propos des grecs et je vois pas en quoi la débauche et les qualités spirituelles sont incompatibles. J'ai bien l'impression qu'ils cumulaient les deux, et même si la débauche était pas leur priorité ils passaient des soirées plutôt mouvementées x')

Com#123650  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic [Android]

Pas tout piqué, il y a quelques spécificités romaines, mais c'est vrai qu'on retrouve pas mal de reprises de la culture hédoniste chez les romains, des filiations mais tournées à leur sauce quoi.
On peut pas vraiment dire qu'ils soient dévergondés, au contraire ils avaient pas mal de règles morales, mais leur sexualité était un peu différente de la notre. On faisait pas vraiment de séparation ou de hiérarchie dans les rapports hétéros ou homo, on sait grâce à la littérature que les hommes couchaient souvent avec d'autres hommes, comme avec leurs femmes. ¨Pour les femmes on a moins de témoignage, la plupart du temps elles avaient pas une vie sociale dingue, elles restaient dans des confréries de jeunes filles puis enfermées dans le rôle de maîtresse de maison (je parle des athéniennes bien sûr), mais y a quand même Sappho, dont certains poèmes font bien allusion à des relations avec des femmes, donc on suppose que certaines rares femmes avaient droit à plus de liberté sociale (des veuves par exemple, libérées de l'autorité paternelle et maritale), et qu'elles se privaient pas de rapports sexuels ou spirituels en tous genres. Même dans la mythologie, les dieux baisent des femmes, des hommes, des éphèbes (jeunes garçons, souvent représentés imberbes, donc pas vraiment pubères), voire sous des formes animales ou minérales (Zeus engrosse Danaé sous la forme d'une pluie d'or par exemple). C'était pas les mêmes normes sexuelles.
Les jeunes garçons des classes supérieures (évidemment on a moins de documentation sur le reste de la population, les esclaves et les non-citoyens) étaient souvent éduqués à la sexualité par des hommes plus âgés. Après, savoir s'ils étaient pubères ou pas... J'en sais rien, je suppose que ça dépendait.
Exact pour les petites quéquettes des statues !

Com#123651  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

C'est vrai, au final je me demande si c'était mieux à ce temps là où on ne faisait pas de distinction entre homo et hétéro (maintenant, on veut absolument coller des étiquettes sur tout le monde comme si t'avais une charte à respecter selon si tu es homo, hétéro, bi, hétéro à tendance homo, homo à coup d'un soir hétéro et tout le bordel...) j'ai l'impression qu'on était plus libre là-dessus avant que maintenant ( Kamasutra indien, relations lesbiennes chez les Égyptiennes, fa'afafine polynésien )
Ouais on va dire qu'ils l'étaient hein xD c'était un peu comme le wakashudo chez les samurai japonais (vivement encouragé car on considérait que l'amour entre hommes préservait la virilité. C'est fou ce que les mentalités ont changé)

Com#123654  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ah ouais je suis persuadée que c'était mieux, beaucoup plus simple ! :)
Ah ouais c'est vrai, j'avais entendu parler de cette pratique samurai, c'est ouf quand on pense que ça a existé dans toutes les civilisations et qu'on s'est ensuite évertué à rendre ça "déviant", à l'interdire et tout... Faudrait voir pourquoi ça a changé comme ça.

Com#123659  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Je pense que la raison est toute simple et explique également pourquoi beaucoup de culture contrôlaient - et contrôlent encore - la liberté des femmes.
Lors d'un rapport sexuel entre un homme et une femme, la finalité est souvent la naissance d'un nouvel être. Or, si les puissants avaient laissé les gens (en particulier les femmes) libres de coucher comme bon leur semblait, ils auraient perdu un contrôle précieux sur les naissances. Qui contrôle les femmes contrôle le sexe et qui contrôle le sexe contrôle la vie. Ainsi, selon si l'idéologie à la mode était pour ou contre la croissance, des normes sexuelles furent imposées. L'homosexualité ne pouvant pas créer de nouveaux humains, elle fut réprimée. Il faut toujours aller plus loin que le simple concept moral car la morale est aussi variable que la météo. De plus, avec les femmes, il y avait la question de la parentalité. À qui appartient l'enfant ? Père ou mère ? La volonté de contrôler la vie que détiennent les femmes en plus de la supériorité physique masculine, on a décrété que l'enfant serait au père (sauf dans les cultures matrilinéaires comme les Moso en Chine). D'où toutes les contraintes par rapport au mariage, à l'adultère et à la fidélité. Le mariage était une " garantie " d'appartenance paternelle, pater familias comme disaient ces bons vieux Romains, et de contrôle sur les naissances. La preuve, certaines cultures religions autorisent la polygamie. Ainsi les familles imitaient certaines espèces animales en pratiquant la polygynie. Un seul homme peut féconder des centaines de femmes mais une femme ne peut être fécondée que par un seul homme à la fois, même si elle couche avec des centaines. Ainsi, on restait dans une optique de perpétuation de l'espèce. C'est très animal dans le fond, exiger des hommes qu'ils soient virils et forts pour... Attirer les femelles (les duels de chevaliers pour avoir le cœur de la belle ne vous rappellent pas les combats de certains animaux pour avoir la femelle en premier ? ) rotéger les petits (le royaume signifie aussi les petits) que la femmes soient belles pour... Attirer les mâles et provoquer une envie sexuelle et donc la reproduction.
Actuellement, certaines femmes préfèrent ne pas avoir d'enfants, à tort ou à raison nous n'avons pas à juger autrui. Certaines se détournent des codes de beautés imposés et préfèrent se tourner vers autre chose. Certains hommes s'intéressent moins à la force physique également. Ils sont généralement fustigés, on pourrait penser que c'est parce qu'ils " déconstruisent des traditions ", en réalité ce serait plutôt parlé qu'ils ne font pas ce qu'ils doivent faire pour susciter la reproduction. Je me demande si cet instinct inconscient de perpétuation de l'espèce ne serait pas le premier facteur de beaucoup de codes, traditions et pratiques... Ce n'est qu'une théorie mais ça reste à voir.
Oui je pense que le pouvoir féminin de porter la vie a du beaucoup effrayer les hommes (peut-être même sont-ils inconsciemment jaloux de ne pas pouvoir porter d'enfant dans leur ventre) et contrôler la sexualité sous divers prétextes moraux et religieux étaient la solution pour avoir la main mise sur ce prodigieux pouvoir de vie.

Com#123660  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Je doute qu'on puisse tout expliquer par la nature, l'évolution, la reproduction etc ^^

Com#123662  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Peut-être pas tout mais certaines choses. Après tout ce n'est qu'une simple théorie, je ne suis ni scientifique ni anthropologue. Peut-être que je dis de la crotte hein :P mais personnellement j'ai toujours ressenti une forme de jalousie, inconsciente certes mais bien présente, chez les hommes, comme s'ils en voulaient aux femmes de pouvoir porter un bébé dans leur ventre et pas eux. C'est assez similaire au complexe de castration je pense. Certains hommes doivent le vivre comme une réelle frustration (d'autant qu'un homme n'est jamais sûr si c'est vraiment son bébé) et se vengent en étant misogyne. Je pense qu'il faudrait vraiment s'y pencher, ça pourrait peut être expliquer beaucoup de choses si jamais cette théorie est avérée.

Com#123664  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Je n'ai absolument pas envie de porter un enfant, et de très nombreuses femmes n'en ont pas envie ;) c'est déjà suffisant pour invalider ta théorie.

Par contre ce que tu dis par rapport au contrôle des naissances, ça oui, ça me paraît plus probable ^^

Après, je sais que dans la nature, l'hétérosexualité est aussi RARE que l'homosexualité ;) c'est la bisexualité qui prime.
Je serais incapable de te citer une source là tout de suite, mais ça vaut le coup de s'y intéresser. Ça devait être sur France Culture.

Com#123667  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

C'est pas faux pour les femmes. Par contre quand je parlais de porter un enfant pour un homme, ce n'est pas forcément conscient. Quand je te dis " tu voudrais être enceinte ? " d'instinct tu vas me répondre " non " parce que ton cerveau conscient s'imagine clairement l'idée et tu la rejettes parce qu'elle n'est pas naturelle. Mais dans ton inconscient, tu pourrais envier le fait qu'une femme puisse " faire ça " donner la vie de manière beaucoup plus concrète que mettre une graine. Quand j'ai fais le parallèle avec le complexe de castration, le garçon en question n'a pas consciemment envie d'avoir un sexe féminin mais il y a un sentiment de pas fini, d'incomplet. Ton cerveau conscient ne sait pas mettre de mots dessus mais ton inconscient lui, voit l'hermaphrodisme comme une moyen d'être complet. Ainsi l'homme pourrait détester les femmes en leur reprochant leur féminité (et la grossesse étant vue comme le centre de la féminité) qu'il juge méprisable mais qu'en réalité il envie sans le savoir. Le cerveau humain est une prodigieuse machine qui peut réserver bien des surprises. Mais effectivement, je n'avais pas pensé aux femmes, c'est vrai que ça invalide un peu le truc.
Pour le contrôle des naissances, j'étais déjà beaucoup plus sûre, je m'étais basée uniquement sur le pater familias pour la théorie du complexe de la grossesse. Mais pour celle des naissances, c'est à creuser mais ça pourrait expliquer bien des choses.
Je suis assez d'accord pour la bisexualité. Pour moi, ça a toujours été parfaitement naturel d'aimer les deux ( maintenant faut voir si tu dissocies amour et sexe ) et je crois que c'est surtout les facteurs environnementaux qui nous poussent à être exclusivement hétéro. La preuve, les fa'afafine en Polynésie sont des garçons élevés comme des filles. La plupart du temps, ils se dirigent naturellement vers les " vrais " hommes parce qu'on les a élevé en tant que filles.

Com#123669  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Ah, alors ça par contre c'est intéressant comme idée : "Ton cerveau conscient ne sait pas mettre de mots dessus mais ton inconscient lui, voit l'hermaphrodisme comme une moyen d'être complet."

Très souvent, quand je suis plongé dans mes pensées, je me vois dans le corps d'une femme. Et c'est vrai que j'aimerais pouvoir me métamorphoser en femme à ma guise !
Cependant je n'y vois aucun lien avec la maternité.. c'est surtout par curiosité, pour savoir ce que ça fait d'avoir des seins, une chatte, de faire du sexe quand on est une fille, mais comme être un mec c'est bien aussi (aucune raison d'y renoncer, pas plus que renoncer à être une meuf) l'idéal pour être complet (complète ?) serait d'être métamorphe :p

Pas hermaphrodite. Métamorphe. Quoique ça serait un genre d'hermaphrodisme, mais pas simultané xD
mince alors ça part loin tout ça.

Com#123671  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Moi aussi j'ai pareil avec le corps d'un homme ;) c'est vrai que ça serait chouette de pouvoir se métamorphoser à volonté ( surtout quand t'as tes règles en fait haha )
Peut-être que c'est ce que certains recherchent dans le travestissement, se glisser dans le corps de l'autre sexe l'espace d'un instant et recréer la sensation de métamorphose.
Certains disent que le sentiment d'incomplet est lié au mythe de l'androgyne de Platon et que la recherche de partenaire de l'autre sexe serait en fait une recherche de la complétude. Mouais, c'est très romantique tout ça mais vachement à côté de la réalité selon moi XD

Com#123676  | score:-10  +1 -1 | Par Jean21

Oui Platon raconte dans un de ses livres , j'ai oublié lequel, un mythe selon lequel nous étions jadis des sortes de bestioles avec 4 bras, 4 jambes, et que les Dieux pour nous punir nous ont coupé en 2, créant 2 sexes, ett depuis nous recherchons notre moitié.

Com#123678  | score:-10  +1 -1 | Par Jean21

c'est le discours d'Aristophane dans le Banquet de Platon

copier coller Wikipédia
Notre nature était autrefois différente : il y avait trois catégories d'êtres humains, le mâle, la femelle, et l'androgyne. De plus, chaque être humain était en fait une sphère avec quatre mains, quatre jambes et deux visages sur une tête unique, quatre oreilles, deux sexes, etc. Les humains se déplaçaient en avant ou en arrière, et, pour courir, ils faisaient des révolutions sur leurs huit membres. Le mâle était un enfant du Soleil, la femelle de la terre, et l'androgyne de la Lune. Leur force et leur orgueil étaient immenses. Désireux de prendre la place des dieux, ils tentèrent de monter jusqu'au ciel pour les y combattre. Zeus trouva un moyen de les affaiblir sans les tuer, ne voulant pas anéantir la race comme il avait pu le faire avec les Titans : il les coupa en deux. Il demanda ensuite à Apollon de retourner leur visage et de coudre le ventre et le nombril du côté de la coupure.

Mais chaque morceau, regrettant sa moitié, tentait de s'unir à elle : ils s'enlaçaient en désirant se confondre et mouraient de faim et d'inaction. Zeus décida donc de déplacer les organes sexuels à l'avant du corps. Ainsi, alors que les humains surgissaient auparavant de la terre, un engendrement mutuel fut rendu possible par l'accouplement d'un homme et d'une femme. Alors, les hommes qui aimaient les femmes et les femmes qui aiment les hommes (moitiés d'androgynes) permettraient la perpétuité de la race ; et les hommes qui aiment les hommes (moitiés d'un mâle), plutôt que d'accoucher de la vie, accoucheraient de l'esprit. Ces derniers sont selon Aristophane les êtres les plus accomplis, étant purement masculins.

L'implantation de l'amour dans l'être humain est donc ancienne. C'est l'amour de deux êtres qui tentent de n'en faire qu'un pour guérir la nature humaine : nous sommes la moitié d'un être humain, et nous cherchons sans cesse notre moitié, de l'autre sexe ou du même sexe que nous.

Quand nous rencontrons notre moitié, nous sommes frappés d'un sentiment d'affection et d'amour : nous refusons alors d'en être séparés. Qu'attendent-ils donc, ceux qui passent leur vie ensemble ? Ce n'est certes pas la jouissance sexuelle. C'est quelque chose que souhaite l'âme, qu'elle ne saurait exprimer ; et pourtant elle le devine : ce qu'elle souhaite, c'est se fondre le plus possible dans l'autre pour former un même être. C'est cela que nous souhaitons tous, nous transformer en un être unique. Personne ne le refuserait, car personne ne souhaite autre chose.

Le nom d'amour est donc donné à ce souhait de retrouver notre totalité, et Éros est notre guide pour découvrir les bien-aimés qui nous conviennent véritablement. Le bonheur de l'espèce humaine, c'est de retourner à son ancienne nature grâce à l'amour, c'est là notre état le meilleur. Éros est issu d'une déchirure, d'une coupure originelle, d'une séparation radicale de ce qui nous rendait complets et unis, mais il est en même temps le remède à cette coupure en ce qu'il nous pousse à retrouver, autant qu'il est possible, l'état le plus proche de la perfection. Il nous sert en nous menant vers ce qui nous est apparenté, il soulève en nous l'espoir de rétablir notre nature (autant que possible) et de nous donner ainsi, mieux que toute autre chose, la félicité et le bonheur

Com#123675  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Intéressant ! Pas si simple que ça à mon avis ;)
Je pense que ta théorie se tient pour la plupart, sauf pour la fin sur la partie contemporaine. Les femmes et les hommes qui s'éloignent des codes traditionnels du genre ne sont pas forcément fustigés, au contraire, notre société occidentale actuelle approuve en partie ce changement, et je pense qu'il y a bien d'autres facteurs que la condition naturelle de l'Homme qui rentre en jeu et son instinct primaire de reproduction. Je pense qu'en fait une partie de nos instincts a perdu de son impact dans nos vies justement à cause de notre mode de vie, où beaucoup d'autres choses plus matérielles prennent de plus en plus d'importance, ces choses prennent le pas sur la nature, notamment la notre, avec nos instincts, cette "fascination" peut-être pour le sexe et l'acte de procréer... Les traditions culturelles ont un impact sur notre façon de vivre, et nos moeurs, et tout ça ne découle pas que de notre nature d'êtres humains, ça découle de traditions ultérieures, d'Histoire, d'évolution de l'Homme, de son appropriation du monde qui l'entoure... Enfin je pense qu'en fait c'est très complexe, qu'il y a un nombre infini de facteurs qui rentrent en jeu.

Com#123680  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Pas tout le monde, mais il y a de nombreux réac sur Terre ;) certes ce n'est pas le seul facteur, il fait partie des milliers d'autre qui influencent l'Homme. Dans la plupart des débats la question " est-ce ceci où cela qui influence tel truc ? " est souvent " les deux ". Il y a des différences de genre indéniables et innées mais d'autres différences sont acquises par l'éducation, l'environnement et la culture. Comme tu dis, c'est très complexe.
Maintenant, reste à savoir s'il vaut mieux lutter contre ses instincts ou au contraire les laisser plus libres, qu'est-ce qui serait le plus raccord avec notre nature et bien pour tous. Certains disent que nous sommes l'intermédiaire entre le singe et l'ange, va-t'en voir de qui nous ferions bien de nous rapprocher...

Com#123697  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ah oui, alors ça c'est un truc que j'ai toujours eu du mal à comprendre ; le paradoxe entre la peur du changement de l'HOmme (les réacs conservateurs, mais aussi la nostalgie qu'on peut tous ressentir parfois, l'attachement qu'on a à certaines habitudes, des trains-trains quotidiens rassurants, des rythmes répétitifs et immuables, des lieux pérennes qui ne changent jamais, des gens sur qui on pourra toujours compter...), et d'un autre côté, son goût pour la nouveauté, l'inédit, le fugace, l'inconnu. En dépit de notre besoin de constance, on a quand même une curiosité dingue, plus qu'aucun autre animal, qui nous a poussé à découvrir la Terre entière, à connaître le plus possible d'espèces animales, végétales et minérales, à mettre en place des systèmes d'apprentissage et d'éducation pour que ce savoir nouveau se transmette et s'agrandisse encore en formant de nouveaux "chercheurs", à mettre aussi en place la communication à plus grande échelle pour répandre des nouvelles informations et connaissances. Jusqu'à notre société actuelle de la sur-communication, où les infos abondent tellement qu'elles n'ont plus vraiment de sens en elles-mêmes : elles forment un flux continu, d'où émerge parfois certaines d'entre elles, sans hiérarchie d'importance morale, sans vraie raison logique non plus. Les memes marrants sont plus populaires que certaines centaines de morts, ceux qui meurent quotidiennement depuis des années aux JT, qui font progressivement partie du paysage et pour lesquels on finit par ne plus ressentir aucune compassion ni tristesse... On les oublie, on leur préfère le nouveauté de ce flot constant d'infos insignifiantes et légères. L'info rentre par une oreille, ressort presque aussitôt par l'autre et elle est immédiatement remplacée par une nouvelle. Ce flot occupe sans discontinuer la tête, sans qu'aucune info ne laisse d'empreinte forte, on n'apprend peu de chose, on n'éprouve peu d'émotion, on suscite peu notre réflexion, mais la tête est toujours remplie d'une nouvelle information. Et les gens aiment ça.
Ca me laisse perplexe.
Les gens se foutent le doigt dans l'oeil non ? Ce flot d'infos insignifiantes, finalement, il n'y a rien de révolutionnaire dedans. C'est tout l'inverse de la nouveauté. Certes, tout est toujours récent, mais rien n'a d'importance, les modes passent et on les oublie, elles sont toujours remplacées par une autre. C'est un leurre, on fait semblant de satisfaire sa curiosité, sans jamais rien apprendre. Finalement, c'est exactement l'illustration de la peur du changement. Ces "nouveauté" sont tellement constantes que rien ne peut changer, et les gens en sont tellement avides qu'ils ne prennent plus le temps de réfléchir. Sans réflexion, sans démarche nouvelle, sans recherche, il n'y a pas de changement.
Bon, désolée j'ai vrahcment digressé par rapport au sujet de base, j'ai juste pens à un truc et j'ai un peu parlé pour moi-même là, c'était peut-être pas le bon endroit... ^^

Com#123711  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Non non pas du tout, au contraire c'est bon que quelqu'un le dise, ça montre qu'il reste des personnes lucides dans ce monde de bébés couillons et pleurnichards.
L'être humain est plein de paradoxe, se créer des interdits pour mieux les transgresser, avoir une soif immense de découverte en même temps qu'une peur immense de l'inconnu. Dans le fond, Dieu n'a pas puni Adam et Ève, bien au contraire ! Il les a encouragé à réfléchir, a testé leur esprit critique pour transgresser son ordre d'apparence absurde et quand le test s'est révélé positif, Il les a invité à quitter Eden, le jardin d'enfant trop lissé et trop parfait pour partir à l'aventure. Plutôt que d'en faire un péché, nous devrions imiter Ève, transgresser ces règles insensées et aliénantes pour quitter nos prisons dorées et faire le grand saut.
Tout ce que tu dis est vrai, nous sommes tellement gavé d'informations plus inutiles les unes que les autres que nous voyons même plus laquelle est importante ou non. On ne sait plus où est la vérité alors qu'on aurait vachement moyen de le savoir, on est dans une sorte de schizophrénie collective, tellement assommé de contradictions et aveuglé par des détails inutiles au lieu de regarder en profondeur. Faut faire le tri là-dedans (eh oui, l'écologie c'est aussi dans le cerveau )
Il fait savoir trier les infos, distinguer le vrai du faux pour ne se faire embobiner, voir ce qui est vraiment utile. " Est-ce que cette information m'apporte des connaissances utile, est-ce qu'elle peut m'aider dans la vie de tous les jours ? " c'est toujours ce qu'il faut se demander. Sinon on se retrouve avec des masses bêlantes qui s'agitent pour connaître le sexe des anges au lieu de s'intéresser aux véritables problèmes. Il fait toujours se demander pourquoi une info est plus misé en avant qu'une autre, si on cherche à susciter l'émotion et pourquoi (perso les marches pour les attentats me rappelle un peu les " 2 minutes de la haine " dans 1984) et toujours éviter les mouvement de foule.
Ce que tu as dit avec les memes et les morts me rappelle une déclaration de l'auteur d'Hunger Games (avant qu'on me hurle dessus : ce bouquin avait un potentiel énorme, c'est juste qu'il a été rattrapé par son côté commercial et film d'action pour ratisser un public large qui a trop la flemme de réfléchir) on ne voit plus la différence de degré entre les reportages sur la guerre en Irak et les jeux télévisés. De sorte qu'on ne ressent plus rien face à l'annonce des morts, ça nous parvient de très loin, ça ne touche même plus parce que ça fait partie du paysage. Par conséquent, on devrait repenser à notre utilisation de la technologie et faire en sorte qu'elle ne puisse pas nous piquer notre humanité.

Com#123742  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Je me suis affranchie de l'enseignement chrétien que j'ai reçu quand j'étais petite, je ne suis plus du tout chrétienne et je ne crois pas en Adam et Eve, mais je trouve ça très intéressant ce que tu dis dessus ! Ca montre un peu que les textes religieux sont extrêmement malléables, comme tous les textes d'ailleurs, on y comprend ce qu'on souhaite y voir, pour le meilleur et pour le pire :). Le paradis serait l'ignorance aveugle, mais la réalité serait la clairvoyance douloureuse, qui demande une démarche laborieuse... Oui, c'est ça, mais aussi la satisfaction incomparable d'avoir accompli quelque chose. Pour reprendre ta comparaison, on pourrait dire que dans l'Eden, dans le confort et l'ignorance, les choses tournent autour de nous sans nous toucher. On ne souffre pas, mais on n'est acteur de rien, on subit tout ce qui nous arrive. Une fois dans la réalité, on rencontre l'hostilité, la douleur et l'effort. Les choses ne gravitent plus autour de nous, désormais NOUS devons aller à l'avant des choses, c'est à nous de satisfaire nos besoins, d'apprivoiser la nature, de fabriquer nos outils. On devient acteur, par nécessité. Et c'est parfois douloureux parce qu'on rentre en contact avec les choses, mais le fait d'accomplir des choses apporte aussi un sentiment nouveau, qui ne pouvait pas exister avant ça : la satisfaction de son propre travail achevé. Ca, c'est un sentiment absolument incroyable, d'être fier de ce qu'on a été capable de faire, d'être content de ce qu'on a réussit à faire et des épreuves qu'on a pu surmonter pour en faire quelque chose d'autre.

Et je pense qu'actuellement, c'est le problème de notre société. Notre confort quotidien et le flot invasif d'informations qui arrive à nous, qu'on le veuille ou non, est en train de recréer l'illusion de ce paradis oisif, où les choses gravitent autour de nous, pendant qu'on est passifs et inconsistants. Or, paradoxalement, c'est dans nos pays très développés où le mode de vie est le plus confortable qu'on est le plus dépressifs. Et je pense qu'une bonne partie du problème, c'est qu'on est désœuvrés. Littéralement, l'Homme qui ne fait rien, qui n'est acteur de rien, qui est passif, n'éprouve jamais cette satisfaction du travail accompli (il bosse 8h/jour pour un taff qu'il aime pas, histoire d'avoir assez de fric pour oublier qu'il n'aime pas ce qu'il fait en se remplissant le cerveau de trucs insignifiants), il peut ^pas être fier de ce qu'il fait, et ça à mon avis c'est très grave ! C'est primordial pour l'estime de soi. Tu peux être défiguré, bègue, bourré de tics, unijambiste et chauve, si t'es fier de ce que tu accomplis, tu peux avoir une très bonne estime de toi. Alors comme tu le dis : sus aux prisons dorées, faisons le grand saut, ramassons-nous la face sur les graviers et soyons fiers de nous relever !

C'est ça ! Je parlerai pas de schizophrénie mais sinon je suis d'accord ! Même si je pense d'ailleurs que ça manque ça, on apprend pas aux gens à trier les infos, c'est pas dans l'intérêt des médias évidemment. Même si ça nous éviterait quand même vachement de débats stériles qui éclipsent des causes importantes.
"Il fait toujours se demander pourquoi une info est plus misé en avant qu'une autre, si on cherche à susciter l'émotion et pourquoi" : Exactement ça qu'il faudrait apprendre aux gens !

Ahah je te hurlerai pas dessus, j'ai pas lu le bouquin donc je peux pas juger et le film n'est pas mauvais en soi :). C'est vrai pour le reste de ce que tu dis. Et moi ce qui m'a énormément dégoûtée des humains par rapport aux attentats européens récents (France, Belgique..) c'est l'émoi que ça a suscité, alors que tout le monde s'en bat les couilles depuis des années des attentats au Moyen-Orient. Comment peut-on attribuer une valeur aussi différente à des parfaits inconnus, juste selon leur nationalité, en se croyant "altruiste" ?! "Compatissant"??! C'est juste à vomir.

Com#123747  | score:1  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Personnellement je suis une croyante sans religion ou déiste si tu préfères. Je suis de culture chrétienne mais je n'adhère pas forcément au dogme chrétien. Merci mais ce que j'ai dit n'est qu'une interprétation, difficile de dire si je suis dans le bon ou pas mais c'est comme ça que je comprends le truc. Je me rappelle m'être offusquée quand j'ai entendu la version officiel du mythe d'Adam et Ève, je devais avoir huit ou neuf ans : " mais c'est n'importe quoi ! Pourquoi Dieu voudrait-Il nous interdire d'avoir des connaissances ? Pourquoi voudrait-Il que nous restions nus ? Ça n'a aucun sens, Dieu veut que nous soyons intelligents alors pourquoi Il nous interdirait de faire ce qui nous permettrait de le devenir ? " d'autant que j'estimais que c'est pas parce qu'un jour une grognasse a décidé de bouffer un fruit que je devais payer les pots cassés et avoir honte 3000 ans plus tard, mer.de !
Effectivement ils sont très malléables surtout qu'on peut faire énormément d'erreurs de traduction ( des moines copistes qui réécrivaient tout à la lueur d'une mini bougie, tu penses qu'il y a eu moyen de faire des fautes ! ) ou les utiliser à sa sauce comme ç'a été le cas pour le christianisme autrefois et pour l'islam maintenant.

Tu as tout à fait raison pour la satisfaction d'avoir accompli quelque chose. Un jour une dame que j'affectionne beaucoup m'a raconté une histoire : un homme croisant 3 travailleurs en train de tailler des pierres. Il dit au premier " que fais-tu ? " il répondit en grognant " je gagne ma croûte " il posa la même question au deuxième qui répondit " je taille une belle pierre " il posa la même question au troisième qui répondit tout sourire " je bâtis une cathédrale ". Les gens pensent souvent comme le premier et feraient mieux de penser comme le troisième. Cependant c'est très difficile actuellement, avec des boulots aliénants et inutiles, des train-train quotidien horriblement morne et étouffant. Même au collège, c'est difficile d'étudier les matières parce que c'est enseigné de sorte que ça n'ai rien de concret, trop mou, trop théorique : pas assez humain quoi (d'autant plus avec la menace de chômage ou de boulots chiants : on a pas envie de finir comme nos parents). Les métiers ont beaucoup perdu de leur symbolique créatrice. Le boulanger créait du pain qui allait nourrir une famille. Un employé scotché derrière son écran, un trader en bourse : il crée quoi ? Il apporte quoi ? Des chiffres vides, virtuels et insensés. Des boulots à déféquer qui nous rapporte à peine de quoi bouffer et qu'on préfère dépenser en conneries pour oublier à quel point notre vie est merdique.
Comme dirait ce bon vieux Tyler Durden (la plupart des gens feraient tellement bien de voir Fight Club plutôt que les crottes commerciales de maintenant, ils pigeraient enfin la vacuité de leur existence pourrie) : " we buy shit we don't need with money we don't have to impress people we don't like " et après on se demande pourquoi les gens sont dépressifs...
Exact, quand je vois ces moutons s'extasier devant des infos aussi futiles que la vague de chaleur (sérieusement ?) ou le score du dernier club de foot pourri du fin fond d'un bled paumé, je me dis que la résistance est pas prête de se lever, même pour les adultes soi-disant responsables.
Nom de Dieu, enfin quelqu'un qui se pose la même question que moi ! Moi aussi ça m'a dégoûté ces minutes de silences hypocrites comparées au silence total sur les autres attentats au moyen orient. Certains bobos hystériques et paranos diront que c'est parce qu'il s'agit de blancs mais je ne pense pas que ça soit exact. Je pense que c'est plus parce que les médias dont ont depuis longtemps (depuis le 11 septembre je dirais ) conforté dans des images toutes faites du monde. Que le moyen orient subissent des attaques, ça semblait normal et à la fois lointain, la guerre en Orient était une réalité acquise qui n'étonnait plus personne, ça faisait partie de l'ordre des choses (un peu comme les ricains super puissants ou les chinois toujours zen même lorsqu'ils bossent seize heures par jour dans une cave puant l'amiante). On nous a conforté dans l'idée que l'Europe était une forteresse inatteignable à mille lieux de la dictature et de la guerre. Ces attentats si inattendus nous ont ramenés à la réalité et fait descendre de notre tour d'ivoire démocratique. Et certains ont mal vécu la révélation.

Com#123841  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ah je vois, j'ai été déiste à un moment !
Ah je pense qu'il n'y pas de "bonne réponse", il y a plusieurs interprétations d'un texte, la tienne je l'avais jamais entendue et elle est aussi logique en fait, c'est pour ça que je la trouve intéressante :).
Et oui complètement, tous les textes sacrés sont des résultats de traductions, copies, et corrections. Rien que la Bible c'était l'Ancien Testam en hébreux, puis en grec, puis la compilation Vieille Latine depuis les traductions grecques de l'ancien et du nouveau test, puis une nouvelle version, la Vulgate de St-Jérôme parce que déjà à ce moment-là c'était trop truffé d'erreurs pour être acceptable, et là on en est à peine qu'au 5è siècle, alors il a encore bien eu le temps de changer entre les mains des hommes, ce fameux texte sacré !

J'aime bien ta petite histoire. Difficile de croire que tu sois au collège ! Oui je suis d'accord, mais il faut dire que le train-train morne et répétitif est aussi choisi. On l'appelle "stabilité" quand tu es à l'orée de ta vie d'adulte, et on t'en parle en lui mettant une jolie auréole brillante derrière, "sisi tu verras, dans quelques années tu seras bien content d'avoir ton CDI, ta voiture, ta maison, ta télé et de quoi payer le mc do à tes gosses". Alors on est nombreux à se vautrer là-dedans volontairement. On fait des études pour faire un métier qui va nous rapporter le plus de maille possible, pour acquérir cette sacro-sainte stabilité financière, comme si c'était ça le bonheur. Tu parles, quelle ambition de vie, pas étonnant que les enfants trouvent ça rébarbatif d'étudier. Ils voient pas l'intérêt d'apprendre les maths, la littérature ou l'histoire si le but c'est de gagner du fric sans utiliser ça. Si on arrive pas à leur faire comprendre l'intérêt d'acquérir des connaissances, simplement pour la satisfaction de ne pas être con, c'est raté, la stabilité c'est pas une mince alors d'ambition, y a plus de curiosité, plus de moteur concret.

Je suis bien d'accord pour Fight Club, mais n'exagérons pas, c'est quand même un classique non, y a quand même plein de gens qui l'ont vu, non ? Enfin t'as raison, faudrait vérifier auprès de gens non-cinéphiles... Arf la tristesse si je découvre qu'en fait c'est plus tant que ça un classique pour les gens de moins de 25 ans...

Ah ben tu vois c'est bien, on trouve quand même des gens cérébrés sur cette planète ! :D
Tout à fait exact pour le dernier paragraphe.

Com#123861  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Merci beaucoup :) parfois il peut même y avoir plusieurs interprétations à un même mythe comme la parabole de la graine de moutarde dans l'Evangile de St-Marc (la graine peut être la fois une allégorie du Christ au départ simple graine qui grandi et pousse vers le ciel, de la foi semée dans le cœur qui grandit jusqu'à atteindre les cieux et de l'Eglise d'abord petite et insignifiante qui croît en fidèles et s'étendant à travers le monde).
Si ça se trouve, la vraie Bible est à mille lieux de celle de notre bibliothèque. Peut-être que c'était pas une pomme mais une orange, que Caïn et Abel était deux sœurs, que les apôtres étaient 15 au lieu de 12... Ça on ne le saurait jamais.
Merci, pourtant j'y suis bien. Ouais je sais bien, on m'en parle souvent. Et c'est vrai que les enseignants ont du mal à nous motiver. Ils ont beau nous vendre le rêve américain comme une carotte devant les yeux d'un âne, on est pas tous dupe. On sait bien que ça ne sera pas si simple, que le chômage, le cancer et la dépression pointe leur nez. J'imagine que cette stabilité est rassurante et c'est pour ça qu'elle est souhaitée. Après tout, on a besoin d'un minimum de régularité dans notre mode de vie. Mais on voit nos parents et non, c'est pas une motivation d'avoir un job, une baraque, une bagnole, un jardin et une belle clôture. Ça s'était bon durant les trente glorieuses et y a bien longtemps que ma génération et la précédente à déchanter. Y a qu'à lire Vernon Subutex de V. Despentes pour se faire à l'idée. La vraie motivation, c'est celle que tu as dit. Mais d'aucun pourront te répondre que l'intelligence ça ne se mange pas...
Boh pas parmi les plus jeunes en tout cas. Te méprend pas, je ne suis pas une cinéphile non plus, j'essaye seulement de me rattraper en vacances en regardant un Max de film (j'aime bien ceux de Martin Scorsese et ceux de Stanley Kubrick). Oui c'est triste, maintenant on les biberonne à des remake pourris et des blockbusters insensés gavés d'effets spéciaux.
Oui ça rassure haha :)

Com#124059  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic [Android]

Je connaissais pas ce truc à la moutarde ! Mais ça marche avec toutes les graines ces métaphores de pousse et de croissance, pourquoi une graine de moutarde en particulier ? Peut-être parce que y en a des jaunes, des blanches, des marrons et des noires, comme nous ! Ahah on peut vraiment tourner l'interprétation à toutes les sauces avec cette histoire de moutarde ;)
Exact, et peut-être que la plupart de ces évènements sont jamais arrivés, on en sait rien.

AH je connais pas non plus Vernon Subutex, je vais lire ça ! :) Ah oui ils diront ça, mais le tout c'est de rendre la connaissance concrètement utile.

Mais si, tu t'intéresses au ciné, t'essaie de voir plein de films (je trouve ça super bien !) donc t'es cinéphile, tout simplement. :) Kubrick... pfouh c'est un génie ce mec, il a fait des chefs d'oeuvre dans des genres cinématographiques différents à chaque fois, de la folie... Quels films tu préfères ?

Com#124085  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Dans certaines versions, c'est une graine de sénevé. J'imagine qu'ils ont fait avec ce qu'ils connaissaient ^^
Tu vas voir, c'est un des meilleurs bouquins de Despentes (une féministe très cynique au parcours un peu chaotique. Attention quand je dis féministe, je parle pas des clampines bobos parisiennes qui emmerdent leur monde pour une subtilité de la langue française, là je parle d'une vraie féministe badass. Ces bouquins, c'est très trash mais bon sang ce que ça envoie du lourd ! )
Ouais, dans les derniers que j'ai vu, j'ai bien aimé Virgin Suicide mais un peu moins Blade Runner.
Oh de Kubrick, j'ai pas tout vu XD je me rappelle avoir aimé Shining, Fullmetal Jacket et adoré Orange Mécanique. Je devais voir 2001 l'odyssée de l'espace l'autre jour mais j'ai été empêchée :/

Com#124060  | score:-7  +1 -1 | Par Bolgotto

Métro boulot dodo, travaille consomme crève
Voilà ce que veux l'Etat

Com#124086  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

L'état et ce qu'il y a derrière surtout.

Publicité

Com#123658  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Tout ce que tu cites, ce sont des cultures qui n'ont pas été perverties par la religion chrétienne ! :P

Et d'ailleurs, ces cultures ont été perverties d'autres manières par leur propre religion.

Com#123661  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Je suis de culture chrétienne et j'ai beaucoup de respect pour cette religion mais il est certain que son utilisation par des hommes malveillants sur les populations a fait beaucoup de tort. Y a qu'à voir le génocide amérindien et les croisades.
C'est pas faux ce que tu dis, la Thaïlande, rare pays d'Asie à ne pas avoir été christianisé, tolère les gays et les transgenres.
Je sais que c'est hyper mainstream de dire ça mais ce n'est pas exactement la religion en elle-même qui pervertit mais son utilisation doctrinale par des personnes mal intentionnées. La religion est sujette à beaucoup d'interprétation (voilà pourquoi je n'aime pas le concept de religion globale). Rien que la Bible, il a fallut traduire de l'hébreu au grec ancien, du grec ancien au latin et du latin au aux autres langues. Y a eu vachement le temps de faire des erreurs de traduction (d'où le débat sur le(s) fameux Elohim)
Oui la plupart des grands sages étaient misogynes malheureusement, à croire que c'était vrai haha ceci dit quand on voit les grognasses de 15 ans qui font des tutos makeup sur youtube, j'ai presque envie de revenir au patriarcat (sauf pour moi évidemment XD) Je pense que c'était essentiellement du à l'éducation et aux codes parfois absurdes imposés aux femmes (code ou déterminisme biologique, même actuellement on n'en sait rien)

Com#123663  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Je suis d'accord que le problème n'est pas la religion mais ce qu'on en fait (principe qui s'applique à énormément de chose, au final : sexe, porno, pub, jeux vidéo, internet, génie génétique..).

Le truc, c'est que lorsqu'on arrive à l'époque moderne où les progrès et efforts scientifiques ne parviennent toujours pas à fournir l'ombre d'une preuve de l'existence d'un quelconque être suprême... pourquoi croire en la religion, si l'on a pas été endoctriné ?

Tu vois ce que je veux dire ? A mon sens la religion ne semble avoir que deux utilité : les puissants s'en servent pour manipuler le peuple, le peuple s'en sert comme support pour expliquer ce qui le dépasse et organiser sa vie.

A l'heure et au lieu où on n'endoctrine plus et où la science apporte des réponses, pourquoi continuer de croire ??

Com#123666  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

La science ne parvient également pas à prouver qu'Il n'existe pas ;)
Dieu et la religion sont deux choses totalement différentes. La religion est une création humaine, ce n'est souvent rien de plus qu'un mouvement politique au même titre que le communisme ou le libéralisme. Je pense qu'on a pas besoin de se soumettre à des dogmes pour croire en Dieu (je l'avais déjà dit sur une autre anecdotes mais pour moi, Dieu est comme l'art : il ne se comprend pas mais ce ressent).
On peut avoir foi en quelque chose de supérieur à l'Homme (pas spécialement UN Dieu d'ailleurs, il peut y en avoir plusieurs. Ou même simplement une force neutre, qui sait ? ) sans pour autant se soumettre à une Charte de règles, bien que celles de respect et d'amour soient primordiales. Tu penses sincèrement que Dieu en à quelque chose à faire de savoir ce que tu manges ou dans quel position tu dors ? En fait, " sentir Dieu " est quelque chose de très subtil, c'est comme une pulsation qui retentit tout au fond de toi, un endroit tellement profondément enfoui qu'il est inatteignable (ce qu'on appelle l'âme). C'est quelque chose d'unique et personne ne devrait avoir à interférer avec ça, c'est pour ça que je suis contre toute forme de clergé.
Oui je vois. La religion, comme tu l'as dit, à très souvent été un outil politique plus qu'autre chose et c'est bien " dommage.
" À l'heure où on endoctrine plus " mmh ça je ne parierais pas là-dessus,
On pourrait dire que Dieu, c'est tout ce que la science n'a pas encore découvert. Mais cette dernière n'explique pas tout (il y a des scientifiques croyants) et croire n'est pas totalement une volonté, c'est souvent quelque chose de plus fort que toi qui échappe à ta raison. Mais je comprends ton point de vue, c'est effectivement con et dommage qu'on aie endoctrinés les gens pendant tant d'années et qu'ils n'aient même pas eu le droit de remettre en question le plus petit détail de règles sous peine d'être apostat et culpabiliser :(

Com#123668  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Ah j'ai pas dis le contraire :p

C'est pertinent ce que tu dis. Même si le coup de "sentir Dieu" c'est quand même trop mystique pour moi.

J'aime bien ton idée de différencier Dieu de la religion. En fait, la religion c'est un peu toute la culture qui gravite autours de la croyance de Dieu.

Donc tu admets un peu comme moi que Dieu tel qu'il est conçu par la religion n'existe pas ^^

Après, je me demande si ceux qui comme toi "sentent Dieu" peuvent être issus de culture athée.. et donc sentir ça de manière spontanée, ça qu'on ne leur ait soufflé l'idée ;)

Com#123670  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Ouais je sais, faut vraiment le vivre pour comprendre. Mais si tu tiens vraiment à t'imaginer le truc, imagine que chaque chose autour de toi a un battement régulier semblable au battement du cœur. Ce battement est invisible et inaudible et seule une partie très subtile de toi pourrait le ressentir. Et puis au bout d'un moment, tu sens ce battement en toi, cette pulsation qui se produit au même rythme avec toute les autres. Désolé mais je n'arrive vraiment pas à le décrire autrement, c'est trop mystique en effet.

Disons que les religions étaient d'abord localisées et beaucoup de leurs dogmes ont été influencés par l'environnement. La viande halal chez les musulmans par exemple. Je peux t'assurer que si Mahomet était né dans un pays froid où la viande se conservait mieux, le halal n'aurait sans doute jamais existé. Cette influence de l'environnement sur le religieux est bien expliquée dans Candide de Voltaire. En outre, en étant localisée, les religions servaient uniquement son peuple d'origine et ne connaissaient pas les peuples à l'autre bout de la Terre. Si les Prophètes Abraham, Isaac et Jacob étaient nés au Pérou, le " peuple élu " aurait été les péruviens tout simplement. Donc disons que je n'adhère pas vraiment à la vision judeo-chrétienne du divin.

Il faut voir, mais je pense qu'ils ne le sentiraient pas comme Dieu en tant que tel. Ils pourraient le voir comme une force neutre, une manifestation de la Nature, un appel de leur ancêtres.... La religion influence également notre manière de voir Dieu. On se moque des anciennes religions polythéistes qui nous semblent ridicules... En quoi un seul Dieu serait plus crédible que plusieurs ? ( Surtout qu'Odin et les Walkyries, ça envoyait du lourd n'empêche mdr ) On a été écrasé par la vision judeo-chrétienne du Dieu Unique et tout puissant, on ose même plus imaginer d'autres hypothèses. J'ai déjà remarqué que quand on proposait l'idée de plusieurs dieux à certains religieux, ils réagissaient horrifiés et indignés, comme si tu avais comme un crime ou que tu avais annoncé que tu vénérais Satan XD

Com#123655  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Clairement les femmes étaient très mal considérées. Rien qu'à voir à quel point Socrate (le plus sage des sage, dit-on..) était misogyne !

Après, il me semble bien que les éphèbes sont pubères. En fait je crois que ça désigne les garçons fraîchement sortis de l'adolescence mais qui ne sont pas encore de "vrais hommes virils".

En gros, entre 16 et 20 ans.

Com#123638  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

j'ai tapé "bacchanales" sur google image, et vu la statue que j'ai trouvée... je crois que Maggrubbic a raison x'd

Com#123640  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Ouais bref ça avait pas exactement le même sens qu'aujourd'hui XD mais bon chacun ses goûts fieu, veille juste à pas salir la moquette :P

Com#123642  | score:0  +1 -1 | Par Philoraptor

Qui a encore de la moquette chez lui ? Tellement has been.. ;p

Com#123644  | score:0  +1 -1 | Par Amand Tautologie

Ma moquette t'emmerde ok XD non mais :D (surtout qu'on l'a enlevée y a dix ans pour que je la fu... pardon parce que c'était mieux du plancher )



Anecdote précédente   Toutes les anecdotes   Anecdote suivante

Chercher sur le site (les anecdotes, les commentaires, les gens...)

Exemples de requête : 'dans le métro', 'vernis', 'Ernestine Radioconducteur', 'moi aussi !'


Ajouter un tag

TagVotesTagger
Vulgaire7
Trash1
Invraisemblable1
Quelconque
Bâclée
Immature
Spam !!
Drôle
Poétique
Psychopathe
Sérieuse
Pathétique
Bizarre
Mal écrite
Intéressante
Glucose
Stupide
Pas claire
Mignonne