Pseudo :   Mot de passe : 
sera ajouté automatiquement à la fin de votre texte.

300 caractères restant (et 3 anecdotes aujourd'hui)


Choisissez une catégorie :
Prévenez moi si mon anecdote reçoit des commentaires. Email :
63% normal (96 votes)

Je suis une fille de 15 ans et j'ai déjà fait l'amour une fois. Suis-je normale ?

Auteur : Hartmann Télédynamie, il y a longtemps
 2 moi aussi.

Ils sont dans le même cas

Pierre Latérite / 2 personnes

50% de 'moi aussi' anonyme

Les commentaires sont désactivés pour cette anecdote




Com#113811  | score:-4  +1 -1 | Par Bertrand épice

Hmm t'as commencé tôt avec la bite p'tite vilaine tu me plais toi tu devrais faire pute comme métier tu serais très bonne

Com#113826  | score:0  +1 -1 | Par Pierre Surgeon

et ?

Com#113827  | score:-4  +1 -1 | Par Bertrand épice

elle tenait juste à faire savoir que c'était une bonne petite vilaine ! coucher à 15 ans c'est loin d'être quelconque je sens déjà que je vais l'apprécier la coquine

Com#113828  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

"Loin d'être quelconque" ? O_o Pour info, 27 % des jeunes ont une activité sexuelle avant 16ans. Donc euh, si, en fait, c'est plutôt quelconque.
Ensuite, en quoi ça fait d'elle une "bonne petite vilaine" ? Pourquoi devrait-elle faire "pute" comme métier ? Avez-vous un problème avec la sexualité de façon générale ou est-ce juste avec celle des femmes, en fait ?

Com#113832  | score:-3  +1 -1 | Par Bertrand épice

dans les 27% il y a ceux qui était bourrés et ceux qui se sont fait violés, ceux-la il font montés le chiffre mais ils comptent pas, mais si elle l'a voulu hmmm une sacré coquine qu'elle me file son num la belle

Com#113833  | score:-4  +1 -1 | Par Bertrand épice

ya les garçons aussi mais je m'en fou ils m'intéressent pas donc ils comptent pas non plus

Com#113835  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Oui enfin dans ceux qui font leur première fois plus tard y en a aussi qui étaient bourrés ou qui se sont fait violer ou qui sont des hommes, donc ta réflexion n'a pas le moindre sens.
Avoir voulu du sexe avant 15ans c'est être une sacrée coquine, donc.
J'imagine que le fait que tu te branlais bien avant tes quinze ans a fait de toi un sacré gros coquin facile qui file son numéro à n'importe qui, alors...

Com#113836  | score:0  +1 -1 | Par jade orlethé

Donc d'après toi, toutes les filles qui passe à l'acte avant 15 ans sont des vilaines et des ''coquines'' si il ne s'agissait pas d'un viol ou qu'elles n'étaient pas bourrée? Bah pas forcément. Tu peux le faire par ce que tu te sens prête, que tu es avec qqn que tu aime et que tu as envie de partagé ce moment avec une personne en particulier, pas forcément par ce que t'es une grosse vilaine qui ne pense qu'à essayer pour essayer.

Com#113837  | score:-6  +1 -1 | Par Bertrand épice

si elle se sent prete a 15 ans c'est une bonne grosse vilaine coquine elle sera meilleure au sexe que dans n'importe quel autre domaine donc c'est sa voie ! et entre se masturber et le faire avec qqn qu'on a attiré et tout ya la mer ! c pas la mm chose je connais des gens ils se masturbaient tot mais ils ont fait l'amour bien aprés. pis je pense que les parmi les gens de 15 ans ou moins ya 1 plus fort pourcentage de bourrés en soirée (qui l'on fait je veux dire) que chez les plus agés

Com#113849  | score:1  +1 -1 | Par jade orlethé

Oui, si tu veux. Par contre, non ce n'est pas sa voie et ça ne devrait être la voie de personne d'ailleurs!

Com#113852  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Ptdr Bertrand épice !
Quand aujourd'hui je regarde les personnes avec qui j'étais au collège et qui ont eu des relations sexuelles à cette période (avant 16 ans donc) ils/elles ne sont pas devenus des prostitués. je pense que le 27% annoncé par Joris est bien en dessous de la réalité. En tout cas ce chiffre ne doit pas tenir compte de la pratique du sex oral qui est très à la mode chez les plus jeunes et qui ne l'était pas du tout lorsque j'étais moi même au collège.

Com#113856  | score:0  +1 -1 | Par Hank Hülay

bah ils auraient du ! il auraient été bien meilleurs que dans leur domaine actuel (c'est bertrand épice) cette bande de petits cochons vicieux à shouait ! 27% je pense que c les vrai stat avec le sex a 2 sous toutes ses formes mais moi je vais le faire monter présente moi tes cochonnes de copines coquines je vais les faire grimper aux rideaux ces petites vilaines

Com#113857  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Ouai ben si 27% c'est un chiffre qui comptabilise le sexe sous toutes ces coutures avant 16 ans, pour moi il est faux et très très en dessous de la réalité. T'es chelou toi, tu vis ds un monde parallèle ? Mais apparemment un monde où les obsédés existent aussi.

Com#113858  | score:0  +1 -1 | Par Hank Hülay

donc d'aprés toi c quoi le pourcentage ? plus de moitié ? c'est toi qui vis dans quel monde ? t es entouré de grosses vilaines et de queutards non ? je parle du sexe a 2 pas la masturbation évidemment ça compte pas ça !!!!

Com#113864  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Oui je pense que ça ce rapproche de la moitié si on prend le sexe oral en compte.

Com#113859  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Non mais tu te rends compte de ce que tu dis ? Avant 16 ans quoi, au collège, on est des gamins ! Parmi mes copines, on était 0 à l'avoir fait ZEEEROOOOO !!!! Dans le collège y'en avait vraiment pas beaucoup, et si on le savait on les regardait assez mal crois-moi ! Comme Hank je me demande de quel genre de personnes tu t'entoures !

Com#113861  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Et puis... ma cousine a 15 ans... et je l'imagine mal l'avoir déjà fait ! Pareil pour mon beauf ! Ce que je lis là, ça me fait flipper !!!

Com#113862  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Je ne parle pas des personnes dont "je m entoure" je parle des gens avec qui j étais au collège donc tout "styles" mélangés. De plus je connais plusieurs personne qui ont eu des enfants à 16 ans et même avant.

Com#113863  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

De plus les seules qui étaient mal vu c'était les filles qui changeaient souvent de partenaires. Les mecs faisaient ce qu'ils voulaient ça passait bien

Com#113869  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Comment peux-tu savoir, pour le "zéro à l'avoir fait" ?
Je veux dire, tu te base sur une annonce officielle au collège entier ou comment ça se passe ?

Com#113873  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Pour mes copines c'est sûr et certain, on se disait tout ! Et la plupart d'entre nous (en 3eme) trouvait ça "degueulasse"

Com#113875  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Il y a aussi ce qu'on affirme devant les autres pour ne pas être exclu d'un groupe social.
Perso j'ai du commencer à m'intéresser au sexe à deux à 13ans et jamais je n'en aurais parlé publiquement pour autant, parce que la parole la plus courante et la plus acceptée c'était celle du "c'est dégueulasse"...
A cet âge là, l'intégration sociale c'est super important.

Com#113880  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Comment peut-on penser à ça à 13 ans ??? oO À cet âge-là, si un mec parlait de sexe, c'est limite si je me bouchais pas les oreilles en faisant lalala !
Et qui te dit que ceux qui disent l'avoir fait ne bluffent pas non plus ? Parce que moi j'étais plutôt du genre à bluffer dans ce sens-là !

Com#113881  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Bah, en ayant un système hormonal fonctionnel, une puberté déjà bien installée, du désir pour des personnes... je sais pas, la vie quoi...

J'ai jamais dis que ceux qui disaient l'avoir fait ne bluffaient pas, en fait.
Maintenant entre le collège et le lycée, la mentalité change : au collège le sexe c'est dégueulasse, au lycée il faut être à l'aise avec le sexe.
Est-ce que tu as eu besoin de bluffer en cinquième ? Ou en quatrième ? Ou bien plutôt en première ou en terminale... ?

Com#113884  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Non mais à 13 ans ? Désolée mais moi à 13 ans j'étais réglée et on m'en donnait 17, donc la puberté c'est pas ça qui me faisait défaut ! Mais quand j'étais amoureuse d'un garçon, je ne pensais pas au sexe !!! J'ai essayé de trouver des copains sur Internet, mais dès qu'il y ne avait un qui me parlait de sexe je le bloquais ! Et je ne comprends pas cette mentalité de devoit être à l'aise avec le sexe au lycée ! On est encore des gamins, pourquoi on devrait l'avoir fait ? Ces petites pètasses arrogantes et trop fières d'elles me filaient des envies de meurtres ! C'est d'ailleurs pour ça que je me suis séparée de mes amies, enfin non, ce n'était pas pour ça, ce sont elles qui ont décidé de ne plus m'adresser la parole !!! Donc je les emmerde royalement ces connàsses ! Non je ne pensais pas au sexe, mon but ultime c'était d'embrasser sur la bouche un garçon qui me plaisait ! Le reste, c'était l'étape supérieure, ça devait venir après ! Et quand je dis bluffer, je parlais de "j'ai un copain alors que c'est pas vrai", sans pour autant que ça ait un rapport avec le sexe, et ça avait lieu au collège comme au lycée.

Com#113885  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Et si, en 6ème j'avais fait crorie que j'avais baisé avec un terminale, en fait je le trouvais mignon, au début je ne voulais pas faire croire ça mais ça a été mal interprété par les autres collégiens donc je suis rentrée dans leur jeu.

Com#113888  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Dans mon collège on ne trouvait pas le sex deguelasse, plutôt marrant, intéressant. Mais bon je te comprends judith moi même je trouvais ça dégueu, inutile et pas intéressant au moins jusqu'à mes quinze ans.

Com#113889  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Oui ou alors on en parlait entre filles en rigolant sans pour autant envisager quoi que ce soit de ce côté-là. Du côté des garçons c'était leur sujet de conversation numéro 1 et ils étaient lourds avec ça, du coup, j'avais pas envie de leur parler. Je me réfugiais sur Internet, où ils n'étaient pas forcément mieux. Et même à 15 ans je n'étais pas intéressée par le sexe, et je suis sûre qu'il y a pleeeiiin de filles comme moi (y'a pas de raison). Encore aujourd'hui, je suis plus excitée par un baiser que par une relation sexeulle.

Com#113890  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Moi je ne m'en souviens pas bien. J'ai du commencer à y penser à seize ans. Oui il doit y en avoir quand même plein d'autres comme ça.

Com#113896  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Beh après ça dépend de ton vécu, aussi, de ton environnement...
De quelle représentation de la sexualité tu avais autour de toi, si tu en avais une déjà, surtout.
Personnellement avec un grand frère et une grande sœur qui commençaient à avoir des rapports sexuels au moment où j'ai atteint ma puberté, j'en entendais parler, je savais que c'était quelque chose qui arrivait quand quelqu'un nous plaisait. On me l'a jamais représenté comme "mauvais", ou "sale", juste comme quelque chose de naturel qui vient quand on se sent proche de quelqu'un.
Et comme je connaissais le plaisir sexuel en "solitaire" depuis très jeune, l'idée de partager ça avec quelqu'un était pas si étrange, si glauque que ça.
Je suis pas en train de dire que je serais passée à l'acte, simplement que je commençais à découvrir le désir sexuel, et à y penser.

Je n'ai pas dit qu'on DEVAIT être à l'aise avec le sexe au lycée, simplement que c'était la mentalité qui se dégageait, et que oui, il y a une forme d'injonction à parler de cul, à faire genre surtout qu'on sait de quoi on parle, etc. Je ne suis pas pour, hein, comme toute forme d'injonction sur l'intime pour moi c'est de la crotte. Mais ça explique que certains "bluffent" pour ne pas être exclus.
Je me souviens de la journée prévention IST/MST où les mecs s'étaient jetés sur les capotes en mode "ouais ouais, j'en ai trop besoin", comme s'ils niquaient tous les jours, alors que je doute sincèrement que c'était le cas de tous...
Et pour les filles, c'est encore plus relou, parce qu'il faut trouver le juste équilibre entre la coincée et la salôpe. Génial...
'Fin bref, tout ça pour dire, on a tous un rythme différent et c'est logique, transformer une forme d'injonction en une autre, c'est nul, c'est juste changer le rapport de force, et au final ça apporte rien d'autre que d'autres victimes.

Pour le fait qu'en sixième tu aies menti, c'était pour faire genre "regardez moi, j'ai couché !" ou pour ne pas perdre la face après que eux aient compris que tu avais couché ?

Com#113898  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Pourtant on ne m'a jamais enseigné le sexe comme étant quelque chose de sale. J'avais compris que c'était avec quelqu'un qui nous plaisait, mais dans ma tête, automatiquement je m'étais dit : "c'est pour plus tard, c'est un truc d'adultes", sûrement parce qu'à l'époque je ne voyais pas du tout où pouvait être le plaisir dans ce genre de pratique. Et je suis restée dans cette idée-là. La masturbation c'était uniquement clitoridien et je ne me voyais pas faire ça avec quelqu'un d'autre. Finalement je ne prends toujours pas de plaisir au sexe à 2 aujourd'hui, du moins le sexe masculin.
Quand on a eu la distribution de capotes au collège (c'était en 3e je crois), les garçons s'en étaient servis à la récré suivante pour faire des bombes à eau ^^ Et pour l'incident en 6ème, j'ai trouvé ça marrant que les autres intreprètent de cette manière, alors je suis rentrée dans le jeu pour rigoler, sans réfléchir aux conséquences (j'avais 11 ans, j'étais trop petite pour penser aux répercussions) Ce n'était pas pour me vanter ni rien.

Com#113899  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Le fait que le sexe soit pour les adultes c'est un truc qui revient souvent dans ton discours.

Je sais pas exactement où est-ce que ça coince : est-ce dans la démarcation adolescent/adulte (qui en soit n'existe pas vraiment, est davantage liée à des critères sociaux que biologiques, à l'expérience/vécu de chacun...) ?
Est-ce dans l'idée que la sexualité, c'est tellement "grave", "sérieux", que ça ne peut se réserver qu'aux "adultes" (et avec modération, on ne joue pas avec le sexe, c'est bien trop sensible...) ?

Com#113902  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Mais en fait ça a toujours été comme ça dans ma tête, même quand j'étais petite, et je ne sais pas d'où ça vient. Personne ne m'a dit ça, c'est moi qui me suis créé cette idée. Ça doit être parce qu'elle était déjà bien ancrée en moi que je n'ai pas eu d'intérêt pour le sexe, même avec l'arrivée et l'installation de la puberté. Je me souviens, à 12 ans, avoir dit à ma cousine, "mais je croyais que les relations sexuelles c'était à partir de 25 ans", elle a éclaté de rire mais moi j'en étais persuadée.

Com#113903  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Et ceux qui avaient des enfants avant 25 ans je disais qu'ils étaient trop jeunes, je le dis toujours parce qu'entre daire l'amour et faire un enfant il y a un gouffre, mais à l'époque je pensais "trop jeunes pour faire l'amour"

Com#113905  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Bah, y a des parents de moins de 25ans très responsables... une de mes meilleures amies a eu son fils à 21ans, et elle s'en sort très bien.
Mais c'est marrant du coup que ça te soit venue "naturellement" cette idée, y a rien dont tu te souviens qui pourrait t'en donner l'origine ? (Je dis pas que t'as tort, c'est une vision de la sexualité qui est tout à fait valable, hein, juste que ça m'intrigue car je suis un peu à l'opposée x) ).

Com#113909  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Ca veut rien dire, mon ancienne meilleure amie de primaire a eu sa fille à 20 ans et elle s'en est sortie par la force de la vie alors qu'elle était immature avant ça. C'est le fait d'avoir un enfant qui l'a fait grandir.
Pour en revenir au sexe je n'ai aucune idée d'où ça vient... Dès que j'ai su de quoi il retournait, la première idée que j'ai eue était que c'était réservé aux adultes... j'ignore pourquoi.

Com#113910  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Beh oui en fait c'est ça que je veux dire : quelque soit le sens où tu le prends, l'âge ne signifie rien, puisque chaque personne, chaque parcours est différent.
Du coup, maman avant ou après 25ans, c'est ni "trop jeune" ni pas assez, c'est individuel, là.

Comme dirait une personne de mon entourage, c'est pas l'âge qui fait l'expérience. C'est l'expérience qui fait l'expérience !
Et la maturité, c'est lié à l'expérience, et c'est pas un tout "fixe", on est pas "immature" ou "mature" point barre, ça dépend de chaque domaine, tu peux être mature dans un truc et pas l'être dans un autre...
Bref, une jeune maman peut être tout à fait immature dans ses études et sa vie pro, mais être suffisamment mature pour gérer son gamin malgré tout.

Com#113916  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Je suis d'accord pour la plupart de ce que tu as dit, sauf avec le fait que ce soit l'expérience qui rende mature. Je pense que la maturité c'est surtout une question de réflexion, d'où l'idée d'être mature dans certains domaines et pas d'autres(là je te rejoins). Pour moi la maturité c'est quand on a réfléchi a quelque chose, ce qui fait qu'on n'en a plus une vision puérile, une vision des choses héritée de ce que nos parents nous ont dit... du coup l'expérience ça peut aider à réfléchir, mais pas que, je pense qu'on peut être mature sur la question de la sexualité avant d'avoir des raports sexuels, par exemple. la maturité consistera dans le fait de se dire que c'est pas "sale", que c'est quelque chose d'intime donc il faut le consentement mutuel... voilà, on peut comprendre ça enfant, même sans être sexuellement actif, et pour autant être immature par rapport à l'argent ou au travail...

Com#113918  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Je disais que c'était lié, pas forcément directement dépendant.
Par contre, je pense que reconnaître l'absence d'expérience comme un handicap dans une réflexion est un signe de maturité. Et encore que... (je préviens, ce sujet me brouille la tête. Gros pavé pas forcément toujours cohérent. x) )

La maturité est définie comme un jugement et une réflexion "sûrs"...
Bon.
En fait, l'idée même de maturité me gêne, ça sous-entend qu'il y a une "sagesse de jugement", une "validité de la réflexion", qui serait le signe d'un état "équilibré", "stable", "abouti" que l'on a pas auparavant. Qu'en gros, il y a ceux qui ont fini le développement d'une idée, qui sont sages et tout le tintouin, et les autres.
Le fait même de dire que la maturité serait de ne pas se dire que le sexe est "sale" signifie qu'un point de vue qui dit que ça l'est, tout aussi réfléchi, "adulte" qu'il soit, ne sera pas considéré "mature".
Qu'il y a une manière "adulte", "sage" de voir les choses... et les autres.
Et ça m'embête pas mal.
A moins qu'on ne parle de maturité qu'à partir du moment où on réfléchit, où l'on prend du temps pour la réflexion, à peser le pour et le contre... quelque soit la conclusion qu'on apporte à cette réflexion.
Mais je ne crois pas qu'on puisse vraiment finir la réflexion d'une idée, quelque soit le sujet, et que du coup la maturité est un état qu'on ne peut obtenir de toute façon. A moins de partir du principe que "passé un stade", on passe d'immaturité à maturité, mais justement, comment déterminer ce stade ? Les "changements d'avis" sont-ils à prendre en compte ? Sachant qu'on peut re-changer d'avis par la suite, y a t-il la possibilité de passer de "mature" à "immature" ?
Est-ce le moment où on a de l'argumentation ? Où on parvient à expliquer, à se faire comprendre, à "convaincre" (ou en tout cas à nourrir la réflexion) d'autres personnes ?
Mais du coup, quel genre d'argumentation ? Une argumentation factuelle, prouvable, incontestable est-elle nécessaire ? Et si c'est le cas, où se situent les croyances, convictions, la foi là-dedans ? Sans argumentation factuelle, la religion est-elle réduite à l'immaturité "d'office" ?
Et à ce niveau là, la théorie se suffit-elle vraiment ? Je pourrais argumenter des heures sur comment le racisme en France est subi, j'ai une réflexion, j'y ai cogité longtemps, j'ai reçu des témoignages, il y a des éléments factuels... mais je ne l'ai jamais vécu. Puis-je vraiment pleinement comprendre les enjeux, les ressors d'un tel sujet si je n'en fais pas l'expérience ? Puis-je vraiment parler de l'expérience d'autrui et y porter un jugement de façon "aboutie" ?
(Est-ce que c'est moi qui mélange tout en m'embrouillant ? Possible... xD)

Voilà j'en arrive à ce dont on parlait : j'ai beaucoup de mal à envisager qu'on puisse avoir une réflexion et un jugement pertinent sur un sujet sans l'avoir soi-même expérimenté. Se sentir apte à parler "objectivement", ou de façon "sûre" de problématiques qui ne nous concernent pas, même en ayant une réflexion très poussée, ça me semble plutôt casse-gueule, dans le sens où on aura beau cogiter en amont, on ne sait pas pour autant comment l'événement va être vécu, ce que ça va nous apporter, et surtout ce que ça va sans doute modifier à la réflexion en elle-même.
C'est comme ça qu'on se retrouve avec des types qui vont être capables de t'expliquer en long en large et en travers avec des arguments très aboutis que ben non, l'avortement c'est pas bien, faut pas le faire, par exemple.
Ou alors, un gamin qui ne trouve pas "sale" la sexualité en amont et qui va finir par se dire, au lendemain de sa première fois, qu'en fait si c'est dégueulasse parce qu'il l'aura vécu comme tel et que ça aura nourri sa réflexion dans ce sens là...
Etc, etc.

Bref, déjà, pour moi déterminer la maturité est complexe, c'est un concept qui n'a pas vraiment de réalité propre, que j'ai l'impression de voir fonctionner plutôt sur des affinités "oh, il pense/fonctionne comme moi, quelle maturité !" ou (comme avec mon ex, ahah) "elle ne fait pas ce que je pense qu'elle devrait faire, quelle immaturité !"... donc sujet vraiment pas évident je trouve...

Com#113921  | score:0  +1 -1 | Par Noémie Gonorrhée

C'est vrai que la maturité c'est compliqué à définir parce que c'est assez vague. Peut-être qu'on devrait commencer par essayer de trouver des synonymes ?
Pour moi la maturité ça a une définition assez simple, mais j'ai bien conscience que c'est mon idée à moi, et que c'est sûrement pas universel, mais c'est comme ça que je me définis la maturité. Pour moi, on est mature à partir du moment où on réfléchit par soi-même. Voila, ça paraît très bateau mais pour moi c'est ça l'essentiel de la maturité. Cette définition exclut donc la question de l'âge, parce que dès 2-3 ans on a une conscience de soi et du monde assez développée pour réfléchir, le problème c'est juste qu'on peut rarement exprimer correctement ses idées à cet âge là donc c'est assez rare de pouvoir juger un petit enfant de "mature" (quoique ça arrive quand même qu'ils nous surprennent par leurs réflexions, même à 3 ans !). DOnc bref, selon moi la question de la maturité ne dépend pas de l'âge mais bien de la façon d'appréhender les choses ; ne pas se poser de question, "recevoir" les évènements, suivre le mouvement, se contenter de ce que l'on sait... Ou bien réfléchir, douter, récolter des informations en plus de ce qu'on sait déjà pour pouvoir en juger par soi-même, en retournant le sujet dans sa tête. Arriver à se former une réflexion toute personnelle sur un sujet, c'est ça pour moi la maturité.

Après, c'est vrai que estimer que quelqu'un est "mature" est un jugement extérieur, ce qui sous-entend que cette toute nouvelle réflexion personnelle a été exprimée. Et c'est pas toujours le cas bien sûr, on peut réfléchir à plein de trucs sans réussir à les dire, sans trouver d'oreille attentive... Et donc on sera pas forcément reconnu comme étant "mature". Mais je pense qu'à ce moment-là ça n'a pas grande importance... A l'inverse, on peut aussi juger quelqu'un de mature parce qu'on croit entendre une réflexion inédite, alors qu'en fait la personne recrache le discours de quelqu'un d'autre... Bref, même si on se base sur ma définition de la maturité, le jugement extérieur qui définit quelqu'un de "mature" ou "immature" est pas stable, il est trop faillible... Et en plus, comme je l'ai dit au début, ça ne marche que si on se base sur ma définition de la maturité.

Enfin voila, je suis pas sûre d'être claire non plus, mais je pense que la maturité c'est un état d'esprit dans lequel on arrive à remettre les savoirs en questions pour fournir une réflexion personnelle, c'est donc difficile à déterminer de l'extérieur (on n'est pas dans la tête des autres, les discours collent pas toujours aux réflexions...). Et par conséquent, la maturité selon moi ça ne concerne pas vraiment le contenu de la réflexion en elle-même (encore moins du discours), c'est la démarche. Je pense pas qu'on puisse se baser sur l'argumentation factuelle ou logique, ni sur l'aboutissement de la réflexion pour juger quelqu'un de mature. Ce n'est pas tant le fait d'arriver à la "Vérité" qui prouve la maturité de quelqu'un (sachant que je crois pas non plus à une seule vérité, on peut changer d'avis, avoir des avis différents sans qu'ils soient faux...), c'est plutôt la démarche de la personne qui remet en question ses acquis pour réfléchir, peu importe qu'elle arrive à une réflexion logique/ aboutie ou pas/argumentée... L'important c'est la démarche de réflexion personnelle selon moi.

Bon je me répète dans tout ça, et je dis pas que j'ai raison, c'est juste mon idée de la maturité. Je sais pas si ça te paraît invraisemblable ?
Depuis que je suis petite on m'a souvent prétexté la maturité (comme si c'était une maladie ^^) pour justifier le fait que je sois à l'écart des autres, et on m'a souvent reproché de trop réfléchir. (C'est pas une question d'intelligence d'ailleurs, c'est juste que j'utilise mon cerveau d'une certaine façon, et je suis toujours très immature sur certains sujets...). C'est sûrement pour ça que je définis la maturité comme ça.

Com#113919  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

En grattant un peu et en fouinant dans les définitions des termes "puérils", "immatures", etc, etc... je me rend compte d'à quel point on est dans une société agiste, dans laquelle le "sérieux" est d'office assigné à l'adulte, alors que des réflexions enfantines sont menées avec un grand sérieux aussi.
C'est assez barge, on dirait qu'on ne reconnait pas aux enfants la capacité de réflexion, alors même qu'il s'agit juste d'intérêts différents (et encore, pas toujours, perso la question de mon identité de genre est en questionnement depuis mes six ans) de méthodologie différente... et d'expériences plus restreintes dans le cas général.
L'apprentissage semble être limité à l'enfant qui cesse d'évoluer une fois adulte alors que non, quoi, on continue à apprendre des trucs, la preuve je viens d'apprendre la définition exacte du terme "maturité" qui représentait seulement un concept nébuleux dans ma tête jusque là...
Bref...

(Encore un sujet super intéressant partagé avec toi !!).

Com#113922  | score:1  +1 -1 | Par Maggrubbic

Je suis bien d'accord !!
Et c'est bien le problème, les adultes se pensent mûrs d'office, comme si leurs 18 ans légitimaient leur sagesse, comme s'ils étaient des humains "aboutis" juste parce qu'ils avaient vécu un certain temps... mon cul, c'est un prétexte bidon pour justifier leur suffisance et leur dédain par rapport aux réflexions infantiles, comme si tout ceux qui étaient plus jeunes qu'eux avaient forcément moins "raison", qu'ils avaient encore tellement de choses à apprendre avant d'être des "adultes intelligents" et comme si eux n'avaient plus besoin d'apprendre. C'est pitoyable cette façon de penser, parce que si on pensait tous ça, ça ferait un monde plein d'adultes bêtes comme des balais, incapables de réfléchir par eux-mêmes ou d'apprendre quoi que ce soit parce qu'ils n'essaieraient même pas. Heureusement que ce n'est pas tout à fait le cas, même si je pense que beaucoup d'adultes se cachent malgré tout derrière cette idée qu'à leur âge, ils n'ont plus à réfléchir, c'est légitime (d'où le succès des émissions télé abrutissantes, et les gens qui disent "oui... on sait que c'est des conneries mais bon, on travaille toute la journée, c'est bien normal qu'on n'ait pas envie de réfléchir le soir en rentrant...").
C'est hyper problématique d'avoir trop d'adultes qui ne savent plus réfléchir par eux-mêmes, étant donné que ce sont les adultes qui influent sur le monde. Ces adultes-là, tu peux leur faire boire n'importe quoi, les amener à penser tout ce que tu veux, s'ils ne veulent plus réfléchir par eux-mêmes en faisant appel à leurs valeurs morales, à leurs connaissances... Ca devient des pantins.

Com#114293  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Je suis tout à fait d'accord avec toi, et j'aime bien ta définition de la maturité !

Com#113870  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Quant au "quel genre de personnes tu t'entoures", évidemment, tu cautionnes le discours complétement machiste et super violent de ce mec...
Est-ce que tu as entendu parler de "slut-shaming" ? Je sais pas si c'est le cas, mais y a plein d'articles sur internet qui expliqueront de quoi il s'agit, et j'espère que ça t'interpellera parce que ce serait vraiment cool d'arrêter d'en faire sans arrêt.
NON le sexe n'est pas un truc qui a le pouvoir de "dépurifier" les gens ou de les rendre mauvais. Y a pas un "genre" de personne qui couche avant 15ans, on vit nos expériences quand on vit nos expériences parce que ça arrive, c'est la vie, qu'on avait envie à ce moment là et puis c'est tout.

Com#113865  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Alors déjà je suis pas spécialement copine avec les filles avec qui j étais au collège et de plus elles ne sont pas spécialement devenues des grosse cochonnes

Com#113871  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

T'as conscience que ce monde emplit de coquines, de vilaines, de cochonnes, n'existe que dans ta tête et tes fantasmes ?
T'as vraiment un soucis avec le sexe et les femmes, et m'est avis que "les faire grimper aux rideaux" seraient un peu hors de ta portée, en fait.

Com#113872  | score:-1  +1 -1 | Par Corinne Alarme

Hmm c'est mal me connaitre

Com#113874  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Tremper son poireau et l'agiter d'avant en arrière ne fera jamais de toi un bon coup.
Et en considérant les femmes comme tu le fais tu pars déjà avec un énooooorme handicap.

Com#113886  | score:0  +1 -1 | Par Hank Hülay

Tkt elles sont pas ttes braquées comme toi ! heureusement

Com#113897  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Ahahah.
Tellement prévisible, le coup de la "braquée".
Je ne crois pas qu'on puisse dire cela de moi. Aimer le sexe, avoir une sexualité active et épanouie, avoir plusieurs partenaires sexuels... bref, "ne pas être braquée", je dirais, ça empêche aucunement de bien choisir les personnes avec qui on pratiquera. Par exemple sur des critères de respect et bienveillance, dont tu sembles totalement dépourvu...

Com#114146  | score:0  +1 -1 | Par Victoria Entérite

si ça peut te rassurer t'es pas la seule :)

Com#114148  | score:-3  +1 -1 | Par Hank Hülay

Hmm petite cochone file moi ton num ma belle, ainsi que ceux de toutes tes copines aussi vilaines que toi :P

Com#114291  | score:2  +1 -1 | Par schizotravestie

Et sinon à part être obsédé sexuel limite pédo t'as pas une vie ?

Com#114322  | score:-1  +1 -1 | Par Hank Hülay

c'est pas pédo, dès que ça baise de son plein grès c'est bon !

Com#116530  | score:0  +1 -1 | Par Jézabel Présure

T'as raison, la majorité sexuelle est à 15 ans. En plus, ça doit être serré à cet age.

Com#116533  | score:0  +1 -1 | Par Sorbet du Chaos

Exactement. La majorité sexuelle devrait en outre être abaissée à 13 ans, comme c'est le cas dans certains pays sensés. Ou même à 12 ans. La puberté doit être l'indicateur en fait. Au diable les lois liberticides et le moralisme moderne pseudo-protecteur !
Moi je suis un hébéphile et je l'assume. C'est naturel et il n'y a rien de mauvais là-dedans en soi. Et je n'ai cure de l'avis de cette infâme clique de psychiatres. Je fais ce que je veux, je n'obéis qu'à ma seule volonté. Et toi aussi tu devrais.

Com#116535  | score:0  +1 -1 | Par Sorbet du Chaos

Ce n'est pas de la pédophilie !! A 15 ans on n'est pas un enfant. Arrêtez avec cet anathème de crotte. Dans les sociétés traditionnelles ça ne se passait pas comme ça... Il n'y a pas si longtemps, le Code civil fixait la majorité sexuelle à 11 ans. Votre morale conformiste est très récente en réalité, et vous la croyez universelle et supérieure. Foutaises ! Rien n'écarte la Tradition.
Hank je te soutiens. Ces conformistes qui se croient permis de nous envoyer en taule pour laisser libre cours à nos désirs inoffensifs il y en a marre ! Bon je m'énerve, mais je dis la vérité.

Com#116554  | score:0  +1 -1 | Par schizotravestie

Pffff c'est fatiguant. Alors de 1 c'est pas pck qu'elle a couché avec un mec à 15 ans que c'est une cochone et une vilaine. De 2 c'est pas pck la majorité des gens commencent à se tripoter et penser à tout ça à 12 que tout le monde est pareil. Si tu veux savoir moi à 14 ans je courrait ds les ruisseaux avec ma canne à pêche, je faisais des "descentes" de cross en vélo, bref les garçons n étaient que de bons camarades de jeux et ils étaient plutôt doués ds les défis donc c'était rigolo de traîner avec eux. Bref ta morale conformiste de "pck tout le monde est comme ça" tu te la garde pour toi et merci de comprendre qu'il existe des gens différents même quand ils étaient enfant.



Anecdote précédente   Toutes les anecdotes   Anecdote suivante

Chercher sur le site (les anecdotes, les commentaires, les gens...)

Exemples de requête : 'dans le métro', 'vernis', 'Ernestine Radioconducteur', 'moi aussi !'


Ajouter un tag

TagVotesTagger
Pathétique4
Sérieuse1
Intéressante1
Glucose1
Immature1
Mignonne0
Quelconque0
Spam !!
Drôle
Poétique
Psychopathe
Bizarre
Mal écrite
Stupide
Pas claire
Invraisemblable
Bâclée
Trash
Vulgaire