Pseudo :   Mot de passe : 
sera ajouté automatiquement à la fin de votre texte.

300 caractères restant (et 3 anecdotes aujourd'hui)


Choisissez une catégorie :
Prévenez moi si mon anecdote reçoit des commentaires. Email :
44% normal (119 votes)

J'ai beau trouver l'inceste dégueulasse en principe, j'ai une soeur bien trop belle et beaucoup trop bien foutue pour être regardée uniquement comme une soeur. J'ai beau être son frère, des fois c'est plus fort que moi, je peux pas m'empêcher de m'imaginer à quel point ça doit être bon de la niquer. Suis-je normal ?

Auteur : Gaston Dramaturgie, il y a longtemps
 3 moi aussi.

Ils sont dans le même cas

Les commentaires sont désactivés pour cette anecdote




Blâme#112587  | score:1  +1 -1 | Par Bob Bellicisme

" bien trop belle et beaucoup trop bien foutue pour être regardée uniquement comme une soeur. " En gros, tu la vois aussi comme une poupée gonflable, comme un objet quoi. Respecte plus ta soeur, c'est pas un objet !

Com#112592  | score:2  +1 -1 | Par Gaston Dramaturgie

Ah bon parce que trouver quelqu'un désirable c'est la considérer comme une poupée gonflable ou un objet ?
Bah non, j'ai du respect pour ma soeur, j'en parle comme ça parce que ça me vient comme ça, j'aurai parlé de n'importe quelle autre fille j'aurais employé les mêmes termes, mais bon.
Ma soeur est une bombe, c'est tout, j'ai beau être son frère je peux pas le nier, après ça change rien au fait que pour moi ça reste une soeur et rien d'autre, voilà tout.
Parler de manière crue du physique très avantageux de quelqu'un n'est pas un manque de respect. Un manque de classe, peut-être, mais pas de respect :)

Com#112807  | score:1  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ben le manque de respect ici c'est de dire "elle dit être bonne a baiser". Ça serait un manque de respect envers n'importe quelle femme en fait, parce que ça veut dire que la femme est considérée comme un objet sexuel, avec rien d'autre qu'une fonction sexuelle. Par contre, admirer le physique de quelqu'un, oui en soi ça peut être respectueux. Moi aussi j'ai une soeur sublime, je le lui dis sans problème d'ailleurs, mais même si je suis bi je vais pas lui dire " ça doit être génial de te faire l'amour "parce que la beauté d'un corps, ça se résume pas que cette fonction, on peut admirer un corps sans penser au sexe, juste apprécier la forme, la symétrie... Sinon ça veut dire qu'on pourrait pas trouver un enfant beau sans cacher des pulsions pédophiles ? On pourrait pas trouver un vieillard beau sans avoir envie de coucher avec ??

Com#112588  | score:0  +1 -1 | Par jade orlethé

On voit que tu respecte beaucoup ta soeur! Tu as une super façon de parler d'elle!
Enfin, mis à part ça, je pense pas que ce soit anormal. Tu fantasme sur elle et puis voilà.

Com#112593  | score:0  +1 -1 | Par Gaston Dramaturgie

Je dirais pas que je fantasme. Car je trouverais ça quand même très embarrassant de coucher avec elle, en vrai, du fait que c'est ma soeur. Mais bon.

Imaginer qu'elle doit être super bonne au lit, ça par contre j'y arrive, ya pas de problème ^^

Com#112594  | score:0  +1 -1 | Par jade orlethé

C'est pas anormal non plus. N'importe qui peut imaginer que qqn d'autre est bon au lit.

Com#112595  | score:0  +1 -1 | Par Gaston Dramaturgie

Bah, j'arrive pas à m'imaginer que ma mère est bonne au lit par exemple. Lol.
Ma soeur, c'est un peu moins difficile. Comment une fille avec une paire de seins pareille et des jambes aussi magnifiques pourrait ne pas être bonne au lit, en même temps. Ca relève presque de l'évidence. Mais voilà, ça m'excite aussi de l'imaginer, c'est ça le truc.

Des fois quand je me masturbe, j'aurais presque envie de penser à elle et m'imaginer me la taper pour voir si ça m'excite, mais j'ai pas encore sauté le pas, je trouve ça trop gênant. C'est ma soeur quand même, ya des choses que j'essaie de m'interdire un minimum... mais j'avoue, c'est pas toujours facile. xD

Com#112596  | score:0  +1 -1 | Par Albert Vicine

Ta soeur sait que tu la trouves bonne ? Elle aurait envie de coucher avec toi, aussi ?

Com#113307  | score:0  +1 -1 | Par Gaston Dramaturgie

Je pense qu'elle se fait aucune illusion sur le fait que la majorité des hommes qui la voient la trouvent attirante. Et elle sait très bien que je la trouve magnifique, car je lui ai déjà dit, mais je suis pas sûr qu'elle s'imagine que ça en devient carrément du désir sexuel parfois. xD

Et je pense encore moins que c'est réciproque... donc non, on est encore loin du compte pour qu'il se passe quelque chose de toute façon. =)

Com#112599  | score:0  +1 -1 | Par fasters

soit tu franchis le pas en lui en parlant, dans ce cas soit tu risques de perdre ta soeur (qu'elle ne te parle plus ect) soit elle sera contente et peut etre il y aura quelque chose de charnel entre vous.
Soit tu franchis le pas uniquement en toi meme, masturbation et imagination sexuelle entre vous. En tout cas je trouve pas ça anormal de penser ce genre de chose, et meme de coucher avec sa soeur etant donner que ce n'est que charnel

Com#112609  | score:-2  +1 -1 | Par mondoudou

"que" du charnel ? Quand même,on ne peut pas faire l'amour avec n'importe qui... C'est pour cela que la zoophilie et pédophilie sont vus comme des pratiques perverses... Le sexe, c'est pas rien.. C'est très intime.

Com#112610  | score:3  +1 -1 | Par Jasmine Silice

La pédophilie et la zoophilie posent essentiellement le problème du consentement. Problème qui ne se pose pas dans ce cas.

Com#112628  | score:-3  +1 -1 | Par mondoudou

Le problème est aussi que c'est déviant et dégueu.

Com#112630  | score:-3  +1 -1 | Par mondoudou

même si le problème est aussi le consentement...

Com#112676  | score:1  +1 -1 | Par Jasmine Silice

Et ça c'est un jugement complètement subjectif et personnel que tu ferais mieux de garder pour toi.

Com#112763  | score:1  +1 -1 | Par Bernard Assignat

Je comprends le point de vue de Jasmine - dont les propos sont je trouve souvent pleins de bon sens - mais pour le coup les propos de mondoudou, malgré un exemple peut-être maladroit, sont loin d'en être dépourvus:
on ne fait pas des galipettes avec quelqu'un(e) comme on ferait une partie de cartes avec lui/elle, ça n'engage pas le même degré d'investissement vis à vis de l'autre, ça implique tout de même le franchissement d'une étape - avec toutes les répercutions possibles et imaginables sur la relation entre les deux protagonistes passé l'acte; il n'y a pas que la notion de plaisir et de complicité qui est en jeu.
Après dans cette anecdote il semble plutôt s'agir d'un fantasme que d'une réelle volonté de franchir le pas, et pour le coup c'est relativement normal dans la mesure où le fantasme de par sa nature est associé à l'idée d'une "transgression" - ou du moins de ce que l'auteur considérerait comme telle: qui fantasmerait sur ce à quoi il pourrait avoir accès quotidiennement, sans encombre ni gêne?... Ce serait bien triste si c'était le cas, d'ailleurs!
Mais puisque la discussion a été engagée dans l'optique d'un passage à l'acte, allons-y gaiement!
Si le consentement était le seul écueil, un père et sa fille/une mère et son fils/une mère et sa fille/etc, réciproquement attirés l'un par l'autre pourraient coucher ensemble au même titre qu'on pourrait s'envoyer en l'air avec ce beau collègue qui nous tourne autour depuis un moment. (je parle là de personnes majeures vaccinées et protégées bien entendu).
Je sais qu'il est de bon ton de banaliser le sexe, et d'ériger le consentement mutuel comme seule et unique condition d'un rapport sexuel; peut-être d'ici quelque temps une relation charnelle entre un parent et son enfant sera elle aussi banalisée et que mon commentaire sera perçu comme celui d'une vieille réac qui tient des propos "d'un autre temps", peut-être même est-ce actuellement le cas pour certains qui liront ce post... :)
Mais, déformation pré professionnelle oblige sans doute, je pense que tout fantasme ne doit pas être fait pour se réaliser et que les répercutions psychologiques / relationnelles seraient à considérer, au delà de toute considération morale (devenue un gros mot réac aussi d'ailleurs aux dires de certains, mais je ne m'étendrai pas là dessus...).
Désolée si mes propos sont un peu décousus, il est tard (ou tôt selon le point de vue..!), mais je suis tout à fait ouverte au débat, il s'agit certes d'un "jugement personnel" donc forcément empreint de subjectivité mais je pense pouvoir l'exprimer, c'est bien le but des commentaires :)


Com#112764  | score:0  +1 -1 | Par Bernard Assignat

Et désolée pour le pavé aussi...

Com#112765  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Très bien dit ! L'inceste me dérange, même si je suis partisane de la libération morale du sexe (pas vraiment de la banalisation, je trouve ça dommage qu'on soit obligés de rendre tout hyper-sexualisé pour que ça intéresse les gens ; présentatrices d'émissions sexy, pubs connotées, chanteurs/ses...). Enfin bref, même s'il y a consentement et que ce serait bien que chacun puisse choisir sa sexualité comme il veut, y a quelque chose qui me chiffonne avec l'inceste (peut-être que c'est qu'un réflexe social, je sais pas). Mais je me pose la question : pourquoi j'ai l'impression que c'est mal ?
Déjà, d'après ce que j'en sais, l'inceste a toujours été condamné dans toutes les sociétés. Même pendant la Grèce antique (c'est la période la plus libérée sexuellement que je connaisse, même si ça se réduit aux citoyens) où l'homosexualité, la pédophilie, et les 2 ensemble étaient tout à fait banals, l'inceste était condamné (on le voit avec le mythe d'Oedipe par exemple).
On pourrait expliquer cette condamnation morale de toutes les époques par la biologie : on a pu se rendre compte que les enfants consanguins qui naissent de relations incestueuses (pas de capotes à l'époque !) ont beaucoup plus de chance d'être handicapés.
Alors bon, évidemment maintenant on peut faire l'amour avec son père/soeur/frère/mère juste pour le sexe sans prendre le risque de faire des bébés, mais je pense que ça peut quand même avoir des conséquences psychologiques négatives. On grandit dans un noyau familial, avoir des relations incestueuses c'est comme refermer la boucle familiale, alors qu'un être humain a besoin d'élargir ce noyau, d'aller rencontrer d'autres personnes différentes pour s'épanouir.
Enfin je sais pas, j'ai un peu l'impression d'être une vieille réac qui tente de se justifier mais j'essaie vraiment de comprendre pourquoi l'inceste dérange.

Com#112839  | score:0  +1 -1 | Par Abel Minerve

T'es pas une vieille réac, t'es juste victime d'une société qui évolue au compte-goutte et qui demande à ses membres de juger des actes d'aujourd'hui avec une morale d'hier, c'est tout ^^ même quand la conclusion finie bancale... car oui, ta présentation du problème est bancale, même si tu as parfaitement raison de t'interroger sur le tabou de l'inceste.

En fait, avoir des relations incestueuses ne veut pas dire forcément refermer la boucle familiale et ne plus rencontrer personne à l'extérieur. Est-ce que manger français en France t'empêche de goûter aux plats locaux quand tu pars en vacances ? Je fais une comparaison absurde, mais c'est vraiment ça.

Si coucher avec ma soeur signifiait pour moi signer un contrat à vie et ne plus baiser qu'avec elle, c'est sûr que je prendais mes jambes à mon cou et que je lui dirais d'aller se chercher un esclave ailleurs. Lol

Non, bah, comment te dire ? Quand je couche avec ma pote c'est du plaisir instantané, et ça ne m'engage en aucun cas à ne partager ces choses qu'avec elle. Si je vais voir en dehors du cercle amical, je me fais pas taper sur les doigts et je ne tire pas un trait sur ma relation avec elle non plus.

C'est pareil avec ma soeur. Si un jour elle a envie qu'on baise ensemble, je m'assurerais juste qu'elle est pas amoureuse de moi et qu'elle a pas envie de m'enfermer dans une relation (qui là serait malsaine, effectivement) ou je passerais du statut de frère à celui de mari. Si elle me dit ouvertement qu'elle a juste envie de voir ce que son beau frérot vaut au plumard, je me ferais un plaisir de lui mettre sa race pour qu'elle soit fière de son frère, mais je me gênerais pas pour aller brouter ailleurs ensuite. (désolé pour les termes, je sais c'est grossier, j'essaie juste de maintenir le niveau demandé par l'auteur de l'anecdote).

En fait, coucher avec quelqu'un pour le plaisir (qui que ce soit) ne signifie en rien s'enfermer dans quoi que ce soit et s'empêcher de rencontrer qui que ce soit d'autre. C'est ça, en plus du reste, qui rend les tabous sexuels complètement caduques aujourd'hui, inceste compris.

Coucher ne veut pas dire se condamner. Quand j'ai pas envie de m'engager sentimentalement avec une fille, le fait que ça se passe super bien au lit ne m'aide pas à changer d'avis. Quand ça se passe super bien au lit avec une fille, ça me donne envie de recoucher avec elle, mais c'est tout. Même si ma soeur était la bombe sexuelle la plus sensationnelle de la planète, je pourrais jamais accepter l'idée de me contenter d'elle et de faire ma vie avec elle. Je pourrais la baiser 100 fois dans ma vie si elle veut, mais jamais je pourrais lui parler d'avenir ensemble, de relation de couple ou d'enfants, ni même lui dire je t'aime dans un sens amoureux. J'aime ma soeur, c'est vrai, mais comme une soeur, pas comme ma femme. J'accepte de mettre du sexe dans notre relation fraternelle, pas des sentiments et des espoirs de vie à deux. Ma soeur, je veux qu'elle se trouve un mec et que mes neveux et nieces ne soient pas aussi mes fils et mes filles.

Si je devais vivre quelque chose de sexuel avec elle un jour, je m'assurerais au préalable que c'est bien ça elle aussi qu'elle attend de moi, et rien de plus. Quand je couche avec quelqu'un pour le plaisir, je fais ça pour la CONSOMMER SEXUELLEMENT, je ne me projette pas dans l'avenir avec elle. Et je tiens à ce que ça soit réciproque, et que son objectif à elle aussi sur le moment soit de me consommer sexuellement, et rien d'autre, surtout si c'est ma frangine.

Car si je me projette dans l'avenir avec ma frangine, je ne peux me concevoir qu'oncle de ses enfants, et elle tante des miens. Entre temps, il peux y avoir des heures et des heures de plaisir sexuel partagé en toute fraternité si elle veut, mais aucune allusion quelconque à quelque chose de plus sérieux ne pourra être acceptée. Car effectivement, je conçois ma vie et mon évolution personnelle en dehors du noyau familial, c'est une certitude.

Com#112848  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

En effet, c'était bancal, je m'en rendais bien compte mais je comprenais pas pourquoi. Là d'accord je comprends, (et j'aime bien comment tu écris) mais ta façon de penser est quand même assez inédite, non ? Même si je la trouve vachement logique, j'ai pas l'impression de voir beaucoup de gens qui pensent comme toi.

Mais il y a toujours une question qui me démange la cervelle : qu'est-ce qui fait qu'envisager un avenir amoureux et des enfants avec sa soeur/son frère serait malsain ? Est-ce que c'est encore une construction sociale ? Ou bien est-ce que c'est autre chose ?

Com#112889  | score:0  +1 -1 | Par Abel Minerve

Bah, c’est même pas que c’est malsain, c’est surtout dangereux en fait, pour les raisons biologiques qu’on connait. Et même s’il n’y a pas de malformations génétiques chez les enfants (ce qui peut arriver aussi), il y a encore toute la partie relationnelle à assumer. Accepter le fait que ta soeur est aussi ta femme, c’est accepter le fait que ton fils sera aussi ton neveu, que ton frère sera aussi ton beau-frère, que ta mère sera aussi ta belle-mère. Et accepter ça, c’est pas seulement l’accepter pour soi-même, c’est aussi l’accepter pour tout le reste de ta famille. Va expliquer à ta mère que tu vas te marier avec ta soeur, et que du coup elle va pas avoir besoin de changer de nom de famille… lol, en soi pourquoi pas, c’est vrai, mais ça implique quand même tout un tas de bouleversements psychologiques et sociaux pour beaucoup plus de monde, qui vont être beaucoup plus difficiles à gérer et assumer qu’une simple petite partie de jambes en l’air à la cool entre frère et soeur dans l’intimité d’une chambre loin du regard des autres. Mais en soi, ça reste une construction sociale aussi, c’est sûr. Un peu plus légitime, celle-là quand même.

Moi, je préfère ne parler que de plaisir sexuel. L’avantage d’une relation incestueuse limitée au partage de plaisirs physique, c’est qu’au moins, on peut la garder pour soi. Ce qui se passe sous la couette reste sous la couette, afin de ne pas influer négativement sur ce qui se passe en dehors de la couette, et afin que ce qui se passe en dehors de la couette n’influe pas négativement non plus sur la torridité de la couette. La société, on peut lui désobéir, l’essentiel, c’est qu’elle ne l’apprenne pas.

Mais à mon avis, les gens qui pensent comme moi sont bien plus nombreux qu'on ne le croit… c'est surtout la proportion de ceux qui l'assument qui est faible. ^^ Suffit de voir la fréquentation des sites pornos présentant leurs vidéos comme des trips incestueux... ça a beau être fake dans 99% des cas, et on a beau se faire aucune illusion là-dessus (lol), la simple présence des mots "frère" et "soeur" dans le titre peut doubler voire tripler le nombre de vues par rapport à une vidéo standard. Alors certes, y’a la curiosité du cybertouriste un peu geek qui va la dessus pour le fun sans jamais trouver ça bandant, mais y’a surtout la libido brûlante de tous ceux pour qui la simple hypothèse que ce soit vrai rend le truc incroyablement excitant… même si au final, ils se matent une scène entre deux acteurs lambda qui se connaissaient sans doute pas 2 jours avant. :)
Alors tu vas me dire, oui mais ce n'est pas parce que les gens fantasment sur l'inceste qu'ils se verraient le faire IRL avec leur frère ou leur soeur, et tu as sans doute raison, mais mes avis que sur 343 588 vues en 3 jours, il y en a certainement au moins un dizième (voire plus) qui ont pris l'habitude de se pignoler régulièrement en s'imaginant au lit avec leur soeur. ^^ Le contraire me paraîtrait hautement improbable lol... Et est-ce qu'on se masturbe en pensant à quelque chose qu'on trouve fondamentalement dégueulasse et inenvisageable ? Une fois peut-être, mais pas 10, entre nous. Pourtant, prend tous les spectateurs de cette vidéo dans la rue, interroge les 343 588 un par un, demande leur s’ils pourraient coucher avec leur frère ou leur soeur, ma main à couper que TOUS absolument TOUS te diront : « OULALALALA NON mais ça va pas la tête ? ! ». Lol

Voilà, pour moi tout est dit, l’hypocrisie façonne la société, donc même si le taux de personnes pensant comme moi est faible par rapport au reste, faudra de toute façon pas attendre de la part des quelques-uns que nous sommes une quelconque once d’honnêteté vis-à-vis d’eux-même sur cette question. Et je m’inclue dedans, parce que là tu vois je m’exprime librement sur ce site grâce à l’anonymat, mais pose moi la question en tant qu’inconnue dans la rue, et ce sera la même chose, ne serait-ce que par peur d’une caméra cachée je te ferais le rôle mec normal qui trouve la question très bizarre et gênante. Après, lors d’une discussion approfondie avec quelqu’un de confiance je peux effectivement relativiser le truc et donner mon opinion, mais c’est sûr que c’est pas un sujet facile à aborder de prime abord, et surtout un diktat moral pas facile à démonter publiquement, même si parfaitement démontable en soi. C’est comme ça. =)

En attendant tu as raison, les gens qui pensent comme moi sont sans doute bien minoritaires. Pourtant, c’est pas difficile de penser comme je pense. Suffit d’accepter une bonne fois pour toutes l’idée que l’apparition et le développement des moyens de contraception a rendu, qu’on le veuille ou non, la pratique du sexe techniquement possible avec N’IMPORTE QUI, et ce sans risquer la moindre conséquence biologique fâcheuse par la suite. La possibilité technique étant validée, il ne manque plus que la possibilité psychologique pour qu’un tel acte ait lieu. Et là, effectivement, ça bloque. Pourquoi ? Parce que la possibilité technique n’est pas encore acceptée comme telle. Quand on demande aux gens pourquoi ils ne pourraient pas coucher avec leur frère ou leur soeur, ils te disent parce que ça se fait pas, parce que c’est ma soeur, parce qu’elle m’attire pas, parce que c’est dangereux, consanguinité malformations génétiques toussa toussa, et puis je pourrais plus la regarder dans les yeux, etc etc.
Pourquoi ça se fait pas ? Parce que c’est comme ça. Pourquoi elle t’attires pas ? Parce que c’est ma soeur. Pourquoi ça gêne que ce soit ta soeur ? Parce qu’on se connait depuis toujours. (et alors ? lol) Pourquoi tu te protègerais pas tout simplement afin d’éviter la mettre enceinte, comme le font 95% des gens qui veulent pas mettre enceinte leur partenaire ? Parce que c’est pas suffisant, et puis ont sait jamais. (ben quand tu couches avec une fille lambda non plus tu sais jamais, et pourtant tu le fais…) Pourquoi tu pourrais plus la regarder dans les yeux ? Parce que ça se fait pas, et qu’on l’aura fait.

Et ça tourne en rond, et ça tourne en rond. Met leur exactement la même fille avec les même qualités physiques et les mêmes attraits sexuels potentiels mais qui ne soit pas leur soeur, et là ils te diront, ouais elle est bonne, ouais pourquoi pas, ils ne verront plus aucun danger à coucher avec elle grâce à la pilule et aux capotes et trouveront soudainement la possibilité technique très sympathique. Concernant leur soeur, ils ont tout simplement refusé de la voir, alors qu’elle était bel et bien là aussi.

Moi, je préfère dire clairement que si je ne me vois pas forcément coucher avec ma frangine, c’est uniquement parce que je ne la trouve pas physiquement très attirante. Et le fait qu’on ait des traits de visage en commun n’a aucune incidence là-dedans, vraiment. Charlotte McKinney pourrait avoir les mêmes yeux, le même nez et la même bouche que moi, que je me la taperais quand même, donc bon… D’ailleurs, si Charlotte McKinney avait le même père et la même mère que moi, je pense que je serais profondément embarrassé par les érections incontrôlables que provoquerait chez moi la simple vue de ma frangine. Une grande soeur comme ça, là oui, je peux devenir incestueux, TRÈS incestueux même. Honnêtement, j’aurais beau ne pas vouloir une relation de couple avec elle, j’en arriverais quand même à espérer qu’elle se trouve pas de mec, histoire que je puisse continuer à me la taper le plus souvent possible. ^^ xD

J’exagère un peu volontairement, mais c’est vraiment comme ça que je le vois. Si ma soeur est une femme désirable et qu’elle sait se rendre agréable sous la couette, le fait qu’on ait les mêmes parents risque de ne pas avoir beaucoup d’incidence sur le bon moment qu’elle va me faire passer. Le fait qu’on se connaisse depuis toujours non plus, et le fait qu’on ne soit pas biologiquement compatibles non plus. Pourquoi ? Parce que le bon moment, elle va me le faire passer avec son corps, ses seins, ses mains, sa bouche, son vagin, ses hanches, ses mouvements, ses caresses, ses bisous, son souffle, ses gémissements, ses cris, sa jouissance. Tout un tas de choses qui a priori existent dans la réalité sexuelle de toutes les femmes, ma soeur y compris.

Donc après tout, pourquoi pas ? =)

Com#112890  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Ah ok, j'en avais aucune idée pour le porno, c'est dingue ! T'as sûrement raison pour les façons de penser des gens, c'est peut-être juste un truc inavoué pour beaucoup.
Pour le "pourquoi pas" c'est vrai, mais je t'ai répondu un peu plus bas sur ce que j'en pensais. :)
Moi je me verrais pas coucher avec ma soeur malgré qu'elle soit hyper belle, parce que j'en ai pas envie. Tiens, est-ce que c'est bizarre de trouver un corps sublime et de ne pas avoir envie de coucher avec ?
J'adore la regarder et même si j'adore m'amuser avec elle, ça me donne pas envie d'avoir de relation sexuelle avec elle. Pareil avec mon frère. Je préfère savoir qu'en tant que frère et soeur, ils seront toujours là pour rigoler, "veiller" de loin sur moi (vérifier que je pars pas en couille, me donner des conseils), me comprendre comme peu de gens me comprennent, et être gentils avec moi pour la vie. Peut-être que ce genre de relation est pas incompatible avec la sexualité pour certains, mais perso la relation que j'ai avec mes frère et soeur est vraiment unique, j'ai jamais rencontré de gens extérieurs à ma famille avec qui j'aurais eu ce genre de relations. C'est un point de vue personnel évidemment, et je suis il est vrai une pauvre asociale plutôt nulle en relations, mais c'est pour expliquer que pour moi, la fraternité est vraiment différente de la sexualité.

Com#113073  | score:0  +1 -1 | Par Abel Minerve

Reconnaître qu’un corps est sublime, mais sans jamais ressentir la moindre tentation d’en profiter soi-même, moi je trouve ça très bizarre oui. En tout cas, je trouve ça pas du tout logique. Personnellement, même quand je sais que j’ai pas le droit parce que les règles sociales me l’interdisent, ça m’empêche pas d’en ressentir le désir au fond de moi quand même. J’y toucherais jamais, parce que j’ai quand même un minimum de respect pour les gens qui m’entourent et qui eux tiennent à ces valeurs morales (même si je les trouve stupides), mais mon imaginaire va quand même carburer à fond la caisse et tant que ça reste dans ma tête, crois moi que je vais pas me priver. lol
Peut-être que je me trompe, mais je pense vraiment que c’est une forme d’auto-censure inconscience, une sorte de barrière que les gens se fixent dans la tête pour réprimer automatiquement leur instinct sexuel naturel. (= c’est ma soeur = je peux pas y toucher = donc ça sert à rien de la désirer = donc je la désirerais pas = donc j’assexue inconsciemment ce corps qui pourtant aurait un potentiel sexuel indéniable = et je veux bien le reconnaître qu’elle est belle et sexy = mais non c’est pas pour moi = donc tant pis = désir annulé. lol)

Ca s’explique sans doute parfaitement psychologiquement parlant, mais je trouve ça quand même relativement stupide. ^^ Tant que c’est bien clair dans ta tête que le désir que tu as pour ta soeur ne t’empêcheras pas de l’aimer, de la respecter et de la considérer comme une soeur, alors tu peux tout à fait te permettre de la désirer aussi fort que tu veux, et lâcher un peu ta libido la concernant… Après, je peux comprendre aussi la réaction inverse. Quand je désire très fort une fille et que c’est pas réciproque, il m’arrive de préférer l’oublier et ne même plus la regarder sous cet angle, pour ne pas moi-même me faire du mal. Ca m’est arrivé avec une collègue de boulot, pas plus tard que l’an dernier. Elle était magnifique, j’essayais de l’approcher un peu au début, mais quand j’ai appris qu’elle allait se marier, j’ai préféré m’en remettre à des bonjour-au revoir et ne même plus m’attarder sur son joli minois et ses belles courbes, pour ne pas causer des problèmes. Donc si on part du principe qu’il est impossible de partager quelque chose de sexuel avec une soeur ou un frère, je comprend tout à fait que cette auto-censure se fasse quasi inconsciemment. Moi, je pars du principe qu’au contraire c’est parfaitement possible, donc forcément j’ai une autre approche de la question. ^^
Après, prouves moi par A B que ma soeur voudra jamais coucher avec moi, et forcément je passerais à autre chose. Mais à première vue, cette relation me dérange pas du tout, et m’imaginer au lit avec elle en train de profiter des belles rondeurs imaginaires de son corps me pose vraiment aucun problème.

Après, la fraternité est forcément différente de la sexualité, puisque l'un est un sentiment et l'autre une pratique, il n'y a donc rien d'anormal à ce que tu ressentes ça. Là ou ça mérite approfondissement, par contre, c’est quand tu sembles dire que ce sentiment et cette pratique te paraissent incompatibles.Tu apprécie sans doute ta relation fraternelle telle qu’elle est comme ça, mais la clé du problème est peut-être que tu n’as tout simplement jamais expérimenté autre chose avec eux. Crois-moi, quand je me marrais avec ma pote avec nos délires de gamins il y a une dizaine d’années, et qu’elle avait encore un physique un peu ingrat d’adolescente, on m’aurait proposé de coucher avec elle que j’aurais rigolé tellement ça me paraissait absurde. C’était pareil, j’avais une relation « un peu spéciale » avec elle, je pouvais pas imaginer autre chose. Pourtant, c’est arrivé. Petit à petit elle est devenue belle, et j’ai appris à la désirer, au début sans trop me l’avouer. C’était encore un peu timide en moi, mais je le ressentais bel et bien, c’est juste que je ne l’exprimais jamais, car ça ne me paraissait pas vraiment utile. Honnêtement, j’aurais pu continuer toute ma vie comme ça sans jamais le lui dire, on aurait jamais couché ensemble, et j’aurais sans doute fini par mettre cette petite tendance de coté et au fur et à mesure l’oublier. Il a fallu qu’elle prenne les devants et qu’elle jette un pavé dans la marre pour que je me décoince, et qu’on finisse par le faire.

Bilan ? Ben mazette, explosion de sensations franchement inattendues. Crois mois, faire l’amour avec quelqu’un qu’on apprécie pas que physiquement, mais avec qui on partage aussi plein de choses depuis longtemps, c’est vraiment agréable, même si pour les raisons en question on s’imagine pas une seule seconde en couple avec. Définitivement, le plaisir sexuel, c’est pas réservé qu’aux relations de couple, et je l’ai compris ce jour-là.

On a baisé comme des porcs, et pourtant dès le lendemain, on continuait nos conneries de bons potes comme toujours. Donc vraiment, ça n’a pas changé un iota de notre amitié. On a simplement arrêté de se réduire à ça, et on a appris à s’apprécier aussi comme des partenaires sexuels. Pourquoi l’un viendrai chambouler l’autre ? Reconnaît que ça ne tient pas, c’est absurde.
Car l’être humain est en fait un être multiple, il peut être à la fois un être amical, un être familial, un être artistique, un être social, un être sexuel ou un être reproducteur. Et ce qu’il faut comprendre, c’est que tous ces aspects de la personne sont totalement indépendants l’un de l’autre.

Apprécier un être amical ou familial comme tel, pour l’ami, l’amie, le frère ou la soeur qu’il est, n’empêche pas d’apprécier aussi son talent artistique, si jamais il/elle est doué en peinture, musique ou que sais-je. Ou inversement, tu peux aimer ton amie ou ta soeur pour ce qu’elle est en tant que telle, sans forcément apprécier ce qu’elle fait artistiquement. (c’est mon cas, ma pote est chanteuse et je trouve ce qu’elle fait franchement nul, même si l’adore xD).

Si aimer l’être fraternel ou amical n’empêche pas d’apprécier aussi l’être artistique, pourquoi empêcherait-il d’apprécier l’être sexuel ?

Imagine qu’on vive dans une société ou il est interdit, ou en tout cas très mal vu, d’écouter de la musique faite par un membre de sa famille. Que c’était comme ça depuis des lustres, ancré dans les moeurs depuis toujours. Et bien on tiendrait sûrement le même genre de discours, je préfère pas m’intéresser au talent musical de mes frères et soeurs car j’ai une relation spéciale avec eux, que je ne veux pas changer, et puis écouter la musique d’un frère c’est forcément différent d’écouter la musique d’un pote, etc etc.

Et puis un jour, la soeur met une oreille sur la musique de son frère et trouve ça franchement bien. Lol. Oulala, j’ai fait quelque chose de pas bien, mais qu’est-ce que c’est bon en fait. C’est dommage de nous interdire ça quand même, on a des frères et soeurs qui sont des artistes hors pair et on en sait rien. C’est stupide. J’espère que ça va pas chambouler notre relation, quand même. Ah, ça change rien ? T’es toujours mon frère ? Ok, bah dis donc, je m’attendais pas à tout ça. Lol

C’est pareil avec le sexe dans notre société. Il est communément considéré comme malvenu de le partager avec un membre de sa famille, mais ça ne veut en aucun cas dire que ça serait forcément une mauvaise expérience.

Est-ce que tu fais confiance à tes frère et soeur ? je veux dire, est-ce que tu leur accorde une totale confiance pour continuer à t'aimer comme ils t'aiment et à prendre soin de toi comme ils le font depuis toujours, peu importe ce qu'il se passera dans vos vies ?
Si la réponse est oui, alors tu devrais avoir une totale confiance en leur capacité à continuer à te considérer comme une soeur et te traiter comme telle, même si un jour vous faîtes une expérience qui vous amène à vous considérer brièvement sous un autre angle complètement inédit, celui du partage de sensations 100% physiques et intimes.

Surtout que faire plaisir à quelqu’un qu’on aime, c’est pas forcément qu’un partage donnant-donnant, ça peut être aussi une simple preuve d’amour, réalisée à sens unique dans le seul but de faire plaisir. Et quand je parle de faire plaisir, je parle de manière complètement désintéressée, c’est à dire peu importe la nature du plaisir qui est requise par la personne qu’on aime.

Imagine qu'un jour, tu te retrouves échouée sur une île déserte avec ton frère, après le naufrage d'un bateau. Vous êtes les seuls survivants, tout le monde vous croit morts, les recherches ont visiblement été abandonnées et vous allez devoir survivre dans cet endroit en attendant qu'un avion ou un GPS quelconque veuille vient vous repérer un jour. Imagine que ça dure comme ça des mois, voire des années, et que vous allez devoir vous débrouiller entre vous, toi et ton frère, pour assurer les divers besoins de la vie, que ce soit se nourrir, dormir ou autre chose. Comme à son habitude, ton frère est toujours là pour toi, plus que jamais d'ailleurs, et te vient en aide dans toutes les difficultés de cette vie de sauvage.
Imagine qu'un jour, au bout de je ne sais combien de temps d'abstinence, il vient te voir et te dit ouvertement qu'un de ses besoins naturels et humains n'est pas satisfait, qu'il commence à ressentir un lourd besoin et un important mal-être par rapport à ça, et qu'il aimerait savoir si tu peux lui venir en aide. Imagine qu'il te dit franco, les yeux dans les yeux et avec toute la sincérité du monde, que ça lui ferait un bien fou de pouvoir ressentir à nouveau les douceurs et la chaleur de la bouche d'une femme sur son sexe…
Il te dit qu'il est désolé, qu'il a honte de te demander ça à toi, mais que tu es la seule femme à ses cotés et que le besoin est devenu trop fort pour qu'il continue à se priver de te le demander. Il t'aimera toujours comme une soeur, car il est hors de question pour lui de te considérer autrement, mais il aimerait beaucoup que tu puisses lui apporter aussi un peu de soulagement, car cet aspect-là de sa vie d’homme lui manque cruellement.

Honnêtement, tu ferais quoi ? Tu continuerais à reléguer son besoin sexuel au rang de fantaisie qu'il est hautement malvenu de partager entre membres de la même famille, ou tu accepterais l'idée que les difficultés éprouvantes de votre vie puissent vous amener à vous entraider AUSSI dans ce domaine plus sensible et intime ?

Après tout ce qu'il aurait fait pour toi, avec tout son amour de frère, tu lui refuserais cette simple petite gâterie, et tu choisirais de continuer à le voir souffrir de son manque de contacts physiques avec la gente féminine ? Entre nous ?

Comme je l'ai dit, dans une relation quelconque, et ce qu'elle soit fraternelle ou autre, l'erreur est de se réduire à sa condition de membre de cette relation. Tu n'es pas qu'une soeur, tu es aussi une femme, avec une sexualité potentielle qui existe, et un corps de femme qui pourrait lui apporter ce dont il a besoin. Tu as beau apprécier ta relation fraternelle telle qu'elle existe, et préférer qu'elle ne change pas, tu ne peux tout simplement pas le nier. Alors dans une situation de survie, et face à la souffrance de ton frère, que choisirais-tu de préserver ? La virginité sexuelle parfaite de vos échanges au nom d'une continuité nécessaire de la relation telle qu'elle a toujours existé, ou votre bien-être le plus complet possible en tant qu'homme et femme, c'est à dire en tant qu'être dotés AUSSI d'une sexualité, qu'il est nécessaire de combler ?

Là-dessus repose selon moi toute la définition qu'on donne à l'Amour. Est-ce qu’il est question d’amour ressenti pour la personne, ou d’amour envers ce qu'elle elle nous apporte à nous-même ? Car si on refuse catégoriquement de venir en aide à quelqu'un qu'on est sensé aimer et ce pour des raisons personnelles, alors ça veut dire que ce n'est pas la personne que l'on aime, mais ce qu'elle représente pour nous. (= un frère). C'est son statut, sa position, son image. Pas la personne en elle-même, dans toute son intégralité et dans toute sa complexité humaine. Car oui, que tu le veuilles ou non, ton frère n'est pas seulement un frère, il est aussi un homme, avec les besoins naturels d'un homme, et le besoin sexuel en fait partie.

Ca peut paraître complètement paradoxal, mais pour moi, dans ces conditions-là, celle qui mérite réellement d’être aimée comme une soeur, et avec un grand S, c’est celle qui désobéit aux règles morales et qui accepte de tailler une bonne grosse turlutte à son frangin. Ca peut paraître complètement déplacé, incongru voire immoral, mais pour moi t’as compris la vie quand t’as compris qu’un être humain n’est pas qu’un être social, familial, fraternel ou amical, mais aussi un mince alors d’être hormonal qui a besoin de sa dose de bien-être corporel comme les autres et ce peu importe ce que t’as partagé avec lui pendant des années avant. C’est CA, pour moi, aimer quelqu’un, c’est lui reconnaître cette multiplicité des êtres et être prêt(e) à l’accompagner dans toutes les difficultés en cas de coup dur.

Donc non, vraiment, quel que ce soit le point de vue et les conditions citées, aucune incompatibilité entre fraternité et sexualité, et ce même si ce sont deux choses différentes, on est d’accord.

Com#113075  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

"Reconnaître qu’un corps est sublime, mais sans jamais ressentir la moindre tentation d’en profiter soi-même, moi je trouve ça très bizarre oui."

...
Pas pu aller plus loin que ça.
On dirait que tu t'es fait un pseudonyme de plus.

Com#113077  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

En fait non, je ne pense pas que ça soit si bizarre que ça. Tu promeus la liberté sexuelle absolue en dehors des clivages moraux, MAIS en même temps, tu condamnes l'absence de désir comme étant bizarre ! Ne pas désirer sexuellement quelqu'un au physique agréable serait même "stupide" ?! Si tu bannis l'asexualité, que tu l'appelles bizarre voire stupide parce que selon toi elle est forcément héritée de clivages moraux, ça c'est le contraire de la liberté sexuelle. Il y a des gens qui sont asexuels toute leur vie, d'autre le sont à certains moments, ou juste qui ont pas envie de coucher avec certaines personnes... et c'est tout à fait naturel ! On peut être asexuel tout simplement comme ça, pas forcément à cause de traumatismes/interdits sociaux, mais juste parce que ça fait partie de son caractère de ne pas être attiré par le sexe. Et moi je pense qu'il faut respecter cette absence de désir sexuel, autant que toi tu veux faire respecter le désir spontané d'un corps qui te semble beau ! (SInon attends c'est super grave, ça veut dire qu'une beau mec ou une belle fille pourrait dire à n'importe qui n'ayant pas envie de coucher avec lui/elle "t'es bizarre, t'es pas normal toi ! je suis beau/belle, tu le dis toi-même alors tu dois me désirer !". ALors là, la liberté de consentir ou pas, tu lui donnes une mince alors de claque)

Bon concrètement, moi je suis bi, et je ne suis vraiment pas particulièrement prisonnière des codes sociaux. Donc en théorie, je pourrais être excitée par n'importe quel corps qui me plait, masculin, comme féminin, comme androgyne... Mais pour autant, je n'ai pas de désir sexuel envers tous les gens que je trouve beaux, et je pense que c'est normal ! Charlotte McKinney que t'as citée l'autre jour par exemple, j'apprécie la symétrie de ses traits, j'apprécie ses formes, je vois qu'elle est belle, mais je fantasmerai jamais sur elle.

Le physique ne suffit pas à susciter du désir sexuel pour moi. En gros j'ai une imagination très visuelle, je rêve souvent, endormie ou pas je suis capable de visualiser toutes les images que je veux dans ma tête, alors ce n'est clairement pas la seule vision d'un beau corps qui va m'exciter. POur qu'il y ait fantasme, il faut donner à mon imagination autre chose qu'un corps aux formes esthétiques, il me faut quelque chose qui m'intrigue chez une personne, quelque chose qui me fascine, quelque chose qui me touche en dehors du physique (ça peut être quelqu'un d'intelligent ou drôle, quelqu'un de créatif, ou quelqu'un de très doux, bref tout ce qui garde une part de mystère ou qui m'émeut...). Il faut que j'aie envie de connaître un autre aspect de la personne au travers de la relation sexe, pas que j'aie juste envie de toucher son corps. Je peux aussi avoir envie de passer du temps avec une personne pour parler avec elle, sans autre désir que de parler. S'il n'y a que le corps de la personne que je trouve intéressant, le regarder me suffit, j'ai pas envie de coucher avec, donc aucun fantasme non plus.

Et en fait, penses-y pour toi c'est pareil ! Apparemment tu es hétéro, donc tu es capable d'apprécier la beauté d'un corps masculin sans avoir de désir sexuel envers lui (à moins que tu trouves tous les hommes moches, mais je ne pense pas ?). Je ne dirai pas que tu es prisonnier des conventions sociales (pourtant traditionnellement hétéro-centrées en occident), mais juste parce que c'est comme ça, tu n'éprouves pas de désir sexuel envers les hommes et t'as le droit. C'est du même ordre que mon absence de désir envers certaines personnes que je trouve belles sans avoir envie de coucher avec.

Pour reprendre ton exemple d'île déserte, je vais te répondre que non, je ne me sentirais pas ingrate, ni stupide, ni non-aimante si je refusais de tailler une pipe à mon frère, parce que mince alors, il s'agit de consentement !! C'est super important ça, t'as l'air de l'oublier ! SI j'ai pas de désir sexuel envers mon frère, comme envers n'importe quelle personne, j'ai le droit ! Ca ne fait pas de moi une personne égoïste bon sang ! C'est comme si je te disais que toi, tu serais un pote pas sympa si tu refusais de sucer un copain homo en manque, ou un "mauvais" frère si tu ne suçais pas ton frère (imaginaire)!
Et non, je ne suis pas d'accord, l'amour n'est pas désintéressé, l'amour c'est pas faire plaisir à l'autre sans rien espérer en retour. L'amour c'est un partage, donc ça va dans les deux sens. C'est pas quelque chose qu'on doit prouver à l'autre, il n'y a pas de "preuves d'amour"... C'est un sentiment qui se partage. Et d'ailleurs t'as dit que l'amour n'avait pas grand chose à voir avec le sexe, alors pourquoi ne pas sucer mon frère en rut serait une absence de compassion et d'amour fraternel ?? Non, tu ne me culpabiliseras pas de cette façon, Minerve !

Bien sûr, je suis d'accord avec le fait de reconnaître qu'un être humain est une multitude de facettes différentes, à considérer les unes et les autres séparément, pour ce qu'elles sont. Mais le fait qu'un être social, fraternel ou amical ait des pulsions hormonales ne doit obliger personne à satisfaire ce besoin, juste parce qu'on aime une facette de cette personne ! Oui j'aime ma soeur et mon frère pour différents aspects de leur personne, mais pour autant, ça ne m'oblige pas, en aucun cas, à apprécier toutes leurs facettes et à agir en conséquence !
Si ta pote était scato et pas toi, tu serais forcé de manger sa crotte ou de lui déféquer dans la bouche parce qu'elle aurait vraiment besoin de satisfaire ce besoin, et qu'en tant que pote, bon tu peux quand même bien lui rendre un petit service ?

Com#112672  | score:0  +1 -1 | Par Abel Minerve

C'est très intime donc on peut pas le faire avec son frère ou sa soeur ? Désolé, mais je vois pas le rapport.

Tu peux faire l'amour avec absolument qui tu veux du moment que la personne est consentante. C'est toi et toi seul qui décide avec qui tu vas te faire plaisir (et l'autre aussi bien sûr), et pas la morale et ses principes archaïques d'un autre temps.

Surtout que je vois pas trop ce qu'une petite partie de jambes en l'air occasionnelle peut bien changer à la réalité d'une relation fraternelle qui existe depuis des lustres. J'ai pas d'attirance particulière pour ma soeur, mais si c'était le cas, et que c'était réciproque, j'aurais aucune hésitation à briser le tabou et me faire plaisir avec elle (tout en se protégeant bien sûr). Et c'est pas pour autant que ça m'empêchera de continuer à la considérer comme la soeur après (et même PENDANT que je lui fais l'amour).

La clé du mystère, c'est qu'il faut pas se sentir obligé de voir une incompatibilité entre d’un coté l’attirance sexuelle qu'on peut avoir pour un physique particulier, et de l’autre la réalité des sentiments qu'on partage avec la personne. J'ai jamais rien vécu de ce genre avec ma soeur, mais je suis tout à fait capable de m'envoyer en l'air avec une de mes meilleures potes, par exemple, simplement parce que je la trouve bonne. C'est de l'attirance physique pure, du charnel à 100%, mais sentimentalement parlant, ça m'empêche pas de continuer à la considérer comme une pote tout le reste du temps. Quand on a pas particulièrement envie de sexe ou qu'on est engagé avec quelqu'un d'autre, on s'occupe différemment, on se fait plaisir d'une autre façon, comme on l'a toujours fait. Cette fille, je la connais depuis 10 ans, mais voilà, ya une réalité que je peux pas occulter, c'est qu'aujourd'hui, elle est devenue quand même vachement sexy. Le jour ou elle m’a fait clairement comprendre qu'elle avait envie de sexe, et que je pouvais rester dormir chez elle si je voulais, j’aurais du me sentir obligé de dire NON parce que c’était ma pote ? J'aurais pu, c'est vrai, mais je t'avoue que j'aurais trouvé ça complètement stupide.

Bah non, je suis resté, on a baisé, on a kiffé, et ensuite on a remis ça régulièrement. C'est sûr que ça change ta relation, mais pas forcément en mal, c'est ça qu'il faut comprendre. Ca nous a pas perturbé de le faire, on a pas coupé les ponts, on est pas tombé amoureux l'un de l'autre non plus, et on a pas fini en couple. D’ailleurs en ce moment, elle a un copain.

Tu crois que ça me rend jaloux ? Bah non, c'est ma pote, pas ma meuf, je sais très bien qu'elle a besoin d'amour aussi comme toutes les femmes, elle peut très bien aller chercher autre chose ailleurs quand elle se rend compte que les moments de plaisir charnel qu'on partage ensemble ne lui suffisent plus. C'est de toute façon pas moi qui va lui offrir une relation de couple, donc ce serait stupide de ma part de lui en vouloir. On baise plus, mais on est toujours super potes, on se voit toujours régulièrement, d'ailleurs je suis tout doucement en train de faire connaissance avec son mec, un gars super cool. Il sait très bien ce qu'il s'est passé entre nous, elle lui a tout dit parce qu'elle assume tout, et elle a bien raison. Ca empêche pas le mec d'être amical, sympa, compréhensif et agréable dans les discussions, alors qu'il sait très bien que je baisais encore sa meuf le jour-même ou ils se sont mis ensemble, tout juste 3h avant pour être précis, alors qu'il était en pleine drague, et s'imaginait qu'elle ne pensait qu'à lui. C'est ouf non ? lol

Je ne ressens aucune crainte ni aucun ressentiment de sa part envers moi, il accepte parfaitement ce qui s'est passé, et est même capable d'en rigoler avec nous, en nous taquinant sur le sujet. Il comprend parfaitement qu'on puisse être attaché à quelqu'un, se projeter dans l'avenir avec lui, vouloir former un couple, MAIS avoir aussi ses petites habitudes sexuelles avec un autre et vouloir en profiter jusqu'au bout. Je sais pas si tu te rends compte, mais elle lui a avoué que le jour où ils ont conclu, au moment ou il l'a appelé pour lui donner rendez-vous, elle était tout simplement en train de s'envoyer en l'air avec moi, et qu'on a du interrompre nos ébats. Sa réaction ? Un éclat de rire. Donc tu vois, un modèle de tolérance et d'ouverture d'esprit, ce mec. Franchement, je suis content qu'elle soit tombée sur lui, parce que des mecs incapables d'assumer le passé de leur meuf, j'en connais un paquet, et pour des choses moins borderline que ça.

Mais bref, je vais pas raconter ma vie, tout ça pour dire que peu importe avec qui tu couches, l'important est que les deux soient sur la même longueur d'ondes, et que ça ne chamboule pas leurs projets et leur idéaux respectifs. Normalement, si les deux savent ce qu'ils font, et pourquoi ils le font, il n'y a aucune raison que ça finisse mal, et ce même s'ils ont un lien de parenté.

J'ai couché avec ma pote, mais ça aurait très bien pu être ma soeur, je l'aurais fait dans le même état d'esprit. Si j'ai pas d'attirance pour ma soeur, c'est uniquement parce qu'elle n'a pas d'attribut physiques très intéressants, et non pas parce que C'EST ma soeur. Si elle avait le physique d'une bombe, crois moi, l'attirance sexuelle serait là, et en parfaite harmonie avec les sentiments fraternels (qui eux, n'ont pas particulièrement de raisons de disparaître, hein). Donc je comprend parfaitement la réaction de Gaston Dramaturgie, qui soit dit en passant ne prétend même pas pouvoir un jour coucher avec sa soeur, mais fait simplement état d'une attirance envers son physique de rêve, et d'une tentation manifestement encore mal assumée pour le fantasme incestueux. J'ai qu'une seule chose à dire mon pote, lâche-toi, imagine-toi et branle-toi, ça peut te faire que du bien. De toute façon, si ta soeur ne veut pas coucher avec toi (ce qui est prévisible dans une société aussi cloisonnée moralement), c'est la seule chose que tu pourras espérer, donc ne te prives pas. =)

Mais sinon non, faut juste arrêter de confondre amour et sexe. Ce sont deux choses complètement différentes, totalement indépendantes l'une de l'autre. Elles peuvent s'assembler (elles s'assemblent souvent d'ailleurs), mais elles peuvent aussi parfaitement se dissocier.

L'amour est un sentiment, le sexe est un plaisir. Le sexe est intime, c'est vrai, l'amour aussi d'ailleurs, mais on peut choisir de partager son intimité avec qui on veut. T'auras beau coucher avec un ami proche ou quelqu'un de ta famille, du moment que vous le faîtes pas en public ou que vous le criez pas sur tous les toits, du moment que c'est un moment que vous partagez ensemble, l'intimité sera là. Donc je vois pas en quoi l'intimité du sexe rend le coït fraternel inconcevable.

Si on est pas obligé d'être amoureux pour coucher avec quelqu’un, et si coucher avec quelqu’un n'est pas dangereux du moment qu'on se protège, alors désolé, mais je vois pas pourquoi on pourrait pas coucher avec son frère ou sa soeur si ça nous chante. Ca peut paraître bête, mais c'est aussi simple que ça.

Le sexe, c’est pas rien, mais c’est pas une catastrophe non plus.
Et la morale, c’est quelque chose d’important, mais le libre-arbitre, ça l’est bien plus encore.

Com#112766  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic

Je suis d'accord avec toi la plupart du temps et je soutiens ce que t'as dit sur toi, ta pote et son copain, mais je pense que l'inceste c'est pas tout à fait la même chose que coucher avec une pote. A mon avis, ce n'est pas qu'une question d'interdit moral (comme l'homosexualité ou la relation strictement charnelle ont pu être considérés comme "immoraux" pour un tas de raisons politiques...), là à mon avis c'est pas la même chose. J'ai du mal à l'expliquer, mais je pense que croiser la relation sexuelle avec la relation filiale c'est pas sain, c'est le serpent qui se mord la queue. C'est pas pareil qu'avec une pote, qui est une personne extérieure à tes "racines".

Com#112831  | score:0  +1 -1 | Par Abel Minerve

Bah, je pense aussi que c'est un peu différent, mais pas forcément en mal, c'est ça que je veux dire.

Quand je baisais avec ma pote et qu'elle chopait un orgasme, ça m'éclatait, mais ça me faisait plus rire qu'autre chose en fait, alors que quand ça m'arrive avec une fille donc je suis amoureux, c'est plutôt la petite larmichette d'émotion qui coule.
Tout simplement parce qu'avec elle c'est différent, c'est pas de l'amour mais de l'amusement, du partage de sensations dans un but complètement récréatif, comme tout ce qu'on fait ensemble depuis des années qu'on se connait.

Avec ma soeur, je partage à peu près le même genre de choses, quand on fait quelque chose ensemble c'est pour se changer les idées, s'amuser, se divertir, passer du bon temps ensemble sans forcément se prendre la tête à se demander si "c'est bien de le faire" ou pas. Son premier joint, c'est avec moi qu'elle l'a fumé, on a fait ça en cachette quand les parents n'étaient pas là, et pourtant j'étais bien conscient que c'était pas très responsable de ma part d'inciter ma petite soeur à fumer, surtout des trucs illicites. Pourtant, on a passé un super moment et on a bien rigolé. C'est pas pour autant que c'est devenue une droguée aujourd'hui, elle tire quelques lattes de temps en temps et n'a pas de "budget fume" à prévoir dans ses dépenses du mois (contrairement à moi).

Alors tu vas sans doute me dire que le sexe c'est pas pareil, mais je pense que c'est à peu près la même chose dans le fond du problème. Du moment que les deux sont partants pour essayer et que ça les éclate de faire ça ensemble, ça a beau ne pas être recommandé par la morale ou la prévention de la santé, vaut mieux quand même essayer pour se faire une idée, plutôt que de rester sur une frustration bien politiquement correcte.

Honnêtement, si j'étais persuadé à 100% qu'elle est dans son état normal au moment ou elle me dit oui, je pense vraiment que ça m'éclaterait de filer un orgasme à ma frangine en la prenant en levrette sur le canapé un soir où les parents sont partis xD Je pense que ça me ferait éclater de rire, et que je vivrais ça surtout comme une bonne tranche de rigolade avec elle comme tant d'autre. Après, bien évidemment, faut qu'elle aussi vive le truc de la même façon, mais bon.

Ca m'amuse de la faire hurler de rire quand je la torture avec mes chatouilles, je vois pas comment ça pourrait ne pas m'amuser de la faire hurler de jouissance le jour ou on aura décidé de s'envoyer en l'air entre frère et soeur pour voir comment ça fait. Et même si c'est pas le cas, bah tant pis, au moins on aura essayé un truc, on aura essayé de passer du temps ensemble d'une manière un peu originale. De toute façon, elle a un implant contraceptif, donc on aurait même pas besoin de s’encombrer la tête avec des questions de grossesse consanguine et de malformations génétiques. 9 mois après, il se passerait rien de nouveau sous le soleil.

C'est forcément un peu différent à chaque fois avec chaque personne, mais comme tout, en fait. Fumer un pétard c'est pareil, c'est forcément différent quand tu le fais avec ta petite soeur qui a pas le droit de fumer et qui a encore des petits poumons tout frais, que quand tu le fais avec ton pote qui est majeur et dont les parents se sont fait une raison tellement ça fait longtemps qu'il tire dessus. Mais ma foi, on s'est amusés quand même, et ça n'a pas spécialement créé d'incidence sur nos vies par la suite. Donc pourquoi une simple partie de plaisir sous la couette ensemble nous en créerait forcément ? Surtout qu’en matière de sexe, c’est plutôt elle qui risquerait de m’apprendre des choses lol, elle a commencé à fréquenter les garçons plus tôt que moi et je sais très bien qu’elle enfile pas des perles quand elle part dormir chez « un ami » le samedi soir. Mais bref.

A partir du moment où tu as réussi à extraire le sexe de sa case bien traditionnelle des plaisirs à partager prioritairement à l'intérieur d'une relation de couple, crois moi, tu peux te sentir capable de le faire avec à peu près n'importe qui, du moment que son physique/son attitude t'y invite et que tu te sens en confiance avec lui/elle pour ça. Du moment que ces conditions-là sont réunies, je vois pas ce que ça peut avoir de malsain de simplement se faire plaisir avec quelqu'un qu'on aime, et ce peu importe la nature du plaisir et peu importe les liens qui nous unissent. La société va te pousser à trouver ça malsain, mais t'es pas obligé de lui obéir. Ca s'appelle le libre-arbitre.

Le sexe, après tout, c'est jamais rien d'autre qu'une stimulation sensorielle qui provoque des réactions du corps, yen a plein d'autres comme ça. J'ai jamais trouvé ça particulièrement malsain de faire suffoquer de rire ma soeur en la torturant avec mes chatouilles, ni de la faire gémir de bien-être en lui faisant un bon massage dans le dos, je pense pas que je trouverais ça beaucoup plus malsain de lui donner un bon petit orgasme en faisant aller-et-venir mon sexe dans le sien. Réaction physiologique naturelle, plaisir partagé, relation renforcée. Le but, c'est de provoquer quelque chose chez elle et d'en rigoler ensemble, pas de "faire quelque chose de mal". Non, vraiment, c'est différent c'est sûr, mais je vois pas en quoi c'est plus grave, tout simplement.

C'est la société qui nous pousse à accepter cette idée relativement saugrenue et illogique, que c’est forcément plus grave PARCE QUE c’est sexuel, mais on est pas obligés d'y croire, c’est tout. Moi, je veux bien essayer avant de juger, je vois pas pourquoi ça me tuerait. On me disait c'est pas bien de coucher avec sa pote, j'ai couché avec ma pote, j'ai kiffé. On me dit c'est pas bien de coucher avec sa soeur, donc je veux bien essayer de coucher avec ma soeur, pour voir si c'est si "pas bien" que ça ^^

De toute façon j’ai tendance à penser qu’en matière de sexe, les valeurs morales s’arrêtent là où la libido naturelle de l’homme commence. L’erreur, c’est peut-être de réduire un membre de sa famille à sa simple condition de membre de la famille, aussi. Ta soeur c’est pas que ta soeur, c’est peut-être aussi une fille qui suce incroyablement bien, et t’en sais rien. T’aura beau trouver ça glauque au premier abord de te faire turlutter par ta soeur, si tu la laisses commencer et que tu sens dès le départ qu’elle t’envoie des sensations que jamais personne auparavant t’as envoyé, ça aura beau être ta ptite soeur chérie adorée, ça risque de d’être difficile de lui demander d’arrêter. Dans ces conditions-là, c’est soit tu mets un STOP tout de suite parce que tu sens que ça va partir en vrille, et parce que non vraiment, t’as pas envie de devoir te dire que ta propre soeur t’aura fait jouir, soit les sensations sont plus tentantes que la morale et dans le cas-là… l’établissement d’une expérience incestueuse avec conclusion positive me paraît quand même assez inévitable.

Et là par contre, la deuxième erreur, c’est peut-être de réduire son partenaire sexuel à sa simple condition de partenaire sexuel. Parce que oui, c’est à double tranchant. Cette meuf, c’est pas seulement une fille qui suce monstrueusement bien et qui t’a fait jouir comme jamais, c’est aussi ta soeur, la fille de ton père et de ta mère. Et t’as beau lui avoir inondé la bouche avec ta semence, va falloir quand même continuer à la considérer comme telle, à la respecter comme telle. Tout simplement, parce que l’un n’annule pas l’autre.

Si le fait d’être frère et soeur et de vous apprécier comme tels ne vous a pas empêché de partager un rapport sexuel très agréable ensemble, alors le fait d’avoir partagé un rapport sexuel très agréable n’a AUCUNE RAISON de vous empêcher de vous apprécier comme des frère et soeur. Si vous avez kiffé, ça veut pas dire que vous étiez faits pour ça et pas pour être frère et soeur, ça veut dire que le fait que vous soyez frère et soeur et le fait que vous soyez sexuellement compatibles sont TOTALEMENT INDÉPENDANTS l’un de l’autre. Aussi bien que le sexe et les sentiments sont totalement indépendants l’un de l’autre. Ces deux choses-là existent en vous, donc vous allez devoir les accepter toutes les deux. Donc interdiction absolue de vous monter la tête avec ça, de vous faire des histoires et de vous créer des angoisses. Vous aviez envie, vous avez expérimenté, vous avez découvert, vous avez apprécié. Ca n’a juste absolument rien de GRAVE.

La seule chose que ça vous a prouvé, c'est que vos "racines" communes n'empêchent pas la communion sexuelle entre vous. Va juste falloir éviter de le dire à papa et maman, mais sinon, tout va bien dans le meilleur des mondes. =)


Après, c’est sûr chacun fait comme il veut, et en fonction de ses différents ressentis. Quand on sent pas quelque chose, vaut mieux pas le faire. Mais baiser entre frère et soeur, en soi, non vraiment je vois pas en quoi c’est plus problématique que de le faire avec n’importe qui d’autre. Si c’est juste pour le plaisir, je vois pas ce que ça a d’incompatible avec le fait d’être frère et soeur, ni ce que ça a de si malsain.

Le sexe peut devenir malsain s’il créé une gêne, un traumatisme, une contrainte, une honte ou une insatisfaction d’un coté ou de l’autre. Si à la fin les deux sont d’accord pour dire : « mince alors mais comment c’était trop bon, comment ça se fait ? », moi je ne vois qu’une relation parfaitement saine qui continue de s’entretenir et de s’enrichir. =)

Com#112844  | score:0  +1 -1 | Par Maggrubbic [Android]

Okay, je te remercie, ça c'est une réponse bien complète !
Si on suit ton raisonnement de pensée, tu as sûrement raison, le plaisir sexuel est au même niveau que le plaisir de se chatouiller ou de fumer un pet avec sa soeur. Et dans ce cas-là, si ta soeur est parfaitement sur la même longueur d'onde que toi et qu'elle a le même cheminement de pensée, ça peut sûrement être une expérience comme une autre, sans conséquence pour vous.
Mais le truc c'est que je pense que ton raisonnement est vraiment aboutit, très logique mais plutôt atypique. Le risque c'est que peu de gens aient ce cheminement de pensée. Je pense que le plus complexe c'est que ça sous-entend de dissocier le sexe de tous les symboles qu'il véhicule, pour n'en garder que la simple source de plaisir (pas d'aspect psychologique, juste physiologique). A mon avis, envisager l'inceste est très délicat à cause de cette difficulté de séparer le sexe de ses aspects symboliques, et des conséquences que ça peut avoir si on ne l'a pas fait.
Bien sûr c'est qu'une question de moralité, de politiquement correct etc... Je suis bien d'accord, n'empêche qu'il ne faut pas l'occulter parce que cette moralité est très implantée dans la tête des gens (qu'on s'en rende compte ou pas), et que si on va brusquement à son encontre ça peut faire des traumatismes réels. Le problème c'est que le sexe porte un énorme fardeau de symboles, véhiculés par la société. La société s'est toujours mêlé de nos fesses pour décider que telle sexualité serait bien/telle autre signifierait ça... elle en a fait des caisses, l'acte sexuel, d'un point de vue moral. Le résultat c'est que dans la tête de la plupart des gens, le sexe c'est une MEGA MACHINE PSYCHOLOGIQUE DE OUF. L'acte sexuel est relié dans nos têtes à des tonnes de symboles (nudité : déjà un premier tabou, une source d'angoisse du corps imparfait/ puis sentiments : amour, promesse de fidélité pleine et exclusive 4ever/ puis symboles de société : tabou parce que "saleté", péché religieux...) Bref, tout ça l'alourdit et le transforme en quelque chose de grave et sérieux dans la pensée collective. Même si physiquement le sexe ce n'est en effet qu'une stimulation sensorielle, dans la tête des gens ça a une autre réalité ; il est intimement relié à plein d'aspects de leur vie. Par exemple, s'ils ont eu un acte sexuel qu'ils regrettent (même si ça a pu bien se passer physiquement), ça peut véritablement les torturer psychologiquement parce qu'ils verront ce regret se répercuter dans leur quotidien, il sera omniprésent à leurs yeux !

Bon évidemment je généralise, il y a des gens qui voient le sexe comme un simple plaisir physiologique. (D'ailleurs, il y en a peut-être plus que ce qu'on croit auquel cas je m'excuse de ma généralité !). Mais je pense que le cheminement de pensée qui amène à envisager le sexe comme ça est assez long et compliqué parce que ça part des tréfonds de notre psychologie, dans laquelle la société a imbriqué depuis toujours un tas de lourd symboles liés au sexe. C'est pour ça que je pense que l'inceste n'est pas à prendre à la légère, parce qu'il contient le risque que la personne qui n'a pas complètement réussi à se détacher de ces symboles moraux, et que ça froisse son équilibre psychologique.
En gros, la différence entre le sexe et les guilis c'est que en général il y a moins de cordes sensibles qui relient ce geste à des significations morales, susceptibles de faire un traumatisme.

Bon ça me fait réfléchir mais je suis pas sûre d'être claire ni d'avoir raison...

Com#112847  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

J'approuve ton raisonnement.
Intellectuellement, "raisonnablement", je ne condamne pas l'inceste et soutiens la possibilité de relations incestueuses saines. Mais je plussoie sur ce que tu dis et je vais essayer de résumer la condition qui me semble principale à un "consentement éclairé", dans le sens d'un consentement qui prend la pleine mesure des possibilités de conséquence psychologiques derrière, qui reconnaît ce qui est conscient et envisage ce qu'il peut y avoir d'inconscient. Ce qui doit être relativement rare à notre époque.

Com#112612  | score:0  +1 -1 | Par Joris Genet

Je ne comprend pas ce que tu as voulu dire en disant que ce n'est pas anormal d'y penser parce que c'est que charnel.
"Que charnel", c'est-à-dire ? Est-ce que c'est si ça avait été aussi sentimental et romantique que ça t'aurait paru anormal ?

Com#113308  | score:0  +1 -1 | Par Gaston Dramaturgie

Tu trouverais ça pas grave que je me masturbe en pensant à elle au lit ?
un frère qui se pignole en s'imaginant se taper sa soeur, c'est acceptable selon toi ?

Com#112604  | score:6  +1 -1 | Par Joris Genet

"Comment une fille avec une paire de seins pareille et des jambes aussi magnifiques pourrait ne pas être bonne au lit, en même temps. Ca relève presque de l'évidence." Euuuuuh... une évidence ? Sérieux ?
Une nana pour être bonne au lit avec toi, suffit juste qu'elle ait un corps qui te plaît ? A partir de là, si elle fait l'étoile de mer ou si elle bouge pas, c'est pas grave, elle est bonne au lit quand même ?
Je comprends pas où est l'évidence, là.
Le principe même d'une personne "bonne au lit" est assez stupide, dans le sens où tout le monde n'aime pas les mêmes choses au lit, du coup c'est davantage une question de compatibilité que de talent...

Enfin bref, bon retour parmi nous...

Com#112607  | score:0  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Ça m'avait interpellée aussi. J'ai failli réagir, tu m'as enlevé les mots de la bouche. Au fait, j'ai plussoyé.

Com#112611  | score:2  +1 -1 | Par Joris Genet

Ce mec, je crois que c'est celui qui revient de façon spontanée régulièrement pour poster une anecdote de ce genre (et relancer le débat sur l'inceste).
Ses anecdotes me mettent toujours très mal à l'aise, pas pour la question de l'inceste, mais pour la façon dont il limite toujours les femmes à leur corps dans chacune...
Il a une vision des rapports sexuels centrée autour de son plaisir, de son désir et de son kiki. Ça promet des rapports très très sains avec ses partenaires, toussa...

Je suis contente de voir que ça n'a pas fait tiquer que moi. Merci d'avoir plussoyé !

Com#112673  | score:-2  +1 -1 | Par Abel Minerve

Bah, faut reconnaître que le physique joue quand même beaucoup dans l'attirance sexuelle qu'on peut avoir pour quelqu'un, et par conséquent dans le plaisir qu'on va prendre une fois au lit... ça ne fait pas tout, c'est vrai, mais quand cet aspect-là est validé, faut reconnaître que le reste vient quand même plus facilement. Enfin, je trouve personnellement.

Parmi toutes mes exs, la seule à qui je pense encore régulièrement lors de mes plaisirs solitaires, c'est celle qui faisait du bonnet D et dont les seins magnifiques gigotaient de manière incroyablement excitante à chacun de mes coups de rein. Elle faisait rien de spécial à part s'asseoir sur moi et suivre le mouvement, mais mamamiiia, ça me mettait dans un tel état de voir ça que je tenais rarement plus de quelques minutes. On était pas du tout sur la même longueur d'ondes donc ça n'a pas duré longtemps, mais les quelques fois ou on a fait l'amour restent gravés dans ma mémoire et alimentent encore mes branlettes 7 ans plus tard, alors que j'ai connu des filles infiniment plus chaudes et actives au lit depuis.

Pour moi, une fille qui est jolie et qui a tout ce qui faut ou il faut peut quand même difficilement être désagréable au lit, et sans aller dire que c'est une évidence, je pense que ça se vérifie quand même dans 90% des cas.

Après, c'est sûr que ça fait bizarre de considérer sa soeur uniquement à travers ces aspects-là. On peut trouver sa frangine vachement bandante, voire même fantasmer carrément dessus, je comprend tout à fait le truc. Mais si au bout d'un moment tu ne vois plus que ça, ça devient inquiétant... ça reste ta soeur avant tout, ton attirance pour son corps ne doit pas te faire oublier le respect que tu lui dois. Tous les délires sexuels au monde sont acceptables, du moment qu'ils ne lèsent personne.

Com#112679  | score:1  +1 -1 | Par Joris Genet

Mon fonctionnement n'est pas le même.
L'aspect physique est nettement moins source d'attirance et de plaisir que l'attitude de mon partenaire, sa "personnalité" au pieu.
Le sexe est une interaction, c'est sa façon d'interagir qui va m'exciter, pas son corps vide...

Com#112832  | score:-2  +1 -1 | Par Abel Minerve

Je vois ce que tu veux dire. C'est sûr que ça compte aussi.

Mais ce qui va t'amener à coucher avec quelqu'un (et donc découvrir tous ces aspects comportementaux au lit) est quand même son attrait physique, ou du moins son "petit truc en plus" qui fait que t'as envie d'y goûter. Pour apprécier un rapport sexuel, faut encore coucher, et pour coucher, faut encore être attiré. (surtout si c'est quelqu'un de ta famille!)

L'attirance sexuelle ne se fait pas sans avantages physiques selon moi. Que ce soir une belle gueule, un regard gourmand, une bouche pulpeuse ou des rondeurs vertigineuses (ou tout ça en même temps), je ne couche pas avec une fille simplement sur la base de "il paraît qu'elle bouge bien au lit" (pour grossir le trait).

Dans mon cas, c'est peut-être parce que j'ai l'habitude de coucher avec des filles qui compensent leur physique banal par un entrain sexuel important, justement, que pour moi, cet aspect devient presque habituel et donc secondaire. Du coup, celle qui sort du lot, c'est celle qui compense moins puisqu'elle sait qu'elle va de toute façon exciter son partenaire rien qu'avec ses atouts. ^^

Non vraiment, c'était vraiment magnifique, quasi-spectaculaire. Quand tu as toujours eu l'habitude de coucher avec des filles qui n'ont pas ou très peu de poitrine, le jour ou tu finis au lit avec une nana dont chacun des deux seins est presque aussi gros que sa tête, crois moi, ça fait son petit effet. =)

Com#112835  | score:2  +1 -1 | Par Joris Genet

Ben, des beaux gosses, des belles gueules, j'en croise pas mal et non, ça suffit pas du tout. Ce n'est pas ça qui m'amène à coucher avec eux...

La plupart de mes amants/amoureux/sexfriends, bref, de mes partenaires sexuels n'ont pas un corps, une gueule, à finir en première page d'un magazine, par contre ils ont tous une façon d'interagir avec moi en dehors du pieu qui déjà me plaît.

Après, de ces notions là, on ne peut exclure le contexte patriarcale qui fait que la plupart des femmes vont déjà chercher un partenaire sexuel qui les respecte - et c'est pas gagné. C'est certainement plus simple pour un mec de se contenter de l'enveloppe de sa partenaire que pour une femme. Mais même comme ça, je comprend pas qu'on puisse partir du principe que si le corps est bien, alors forcément on va prendre son pied. J'ai l'impression là qu'on fait la confusion entre le désir et sa satisfaction. Un mec qui répond totalement à mes critères esthétique mais qui mise tout sur son pénis, par exemple, aura aucun mal à m'exciter, certainement, mais ne me fera jamais jouir (et ne me fera même pas forcément un peu de bien, quoi)...

Si cette femme, si belle, avec cette si forte poitrine, n'avait pas aimé ni la pénétration, ni la fellation, par exemple, tu penses qu'elle aurait autant fait "son petit effet" ?
Si elle avait préféré des pratiques moins classiques, moins traditionnelles ?

Com#113678  | score:0  +1 -1 | Par Noam Ombrelune

Les relations incestueuse on peut dire que ça me connait, et je peux te jurer que la beauté physique n'a joué AUCUN rôle. On s'est confiés, on a partagé nos pensées, on a vu qu'on était sur la même longueur d'onde, du coup on a confié de plus en plus de choses, sur le sexe en particulier, et un jour est venu où les paroles ne suffisaient plus et où a voulu se montrer les choses directement. Voilà.

Bon ok j'avoue le physique a joué, mais pas plus que "- Tu me trouves comment ? - Pas mal, j'aime bien, et toi ? - J'aime bien aussi !". En aucun cas on est des bombes.

En général c'est comme ça que font les gens normaux... c'est pas grave d'être un sous-produit de la société de consommation, m'enfin tu pourrais quand même remettre en question certains trucs de base...

Com#125950  | score:0  +1 -1 | Par Abel Minerve

Ta couché avec qui?

Com#113309  | score:2  +1 -1 | Par Judith reine de coeur

Pauvre mec, alors toi ce qui te met dans tous tes états, c'est juste une paire de mammelles ? Peu importe si elle s'y prend comme un pied ? Ça me fait penser à gogol du genre "haannn...ssseinsss....groooooossseins..." T'as qu'à faire l'amour avec une vache, tu prendrais certainement ton pied ! --'

Com#112613  | score:0  +1 -1 | Par fasters

non évidemment pas avec des animaux ou je ne sais quoi, perso je coucherai pas non plus avec ma soeur mais la personne en question le voudrais on dirait c'est pour ca que je dis que si c'est charnel et non qu'il est amoureux d'elle bah c'est son problème a lui



Anecdote précédente   Toutes les anecdotes   Anecdote suivante

Chercher sur le site (les anecdotes, les commentaires, les gens...)

Exemples de requête : 'dans le métro', 'vernis', 'Ernestine Radioconducteur', 'moi aussi !'


Ajouter un tag

TagVotesTagger
Mal écrite1
Poétique1
Bizarre
Intéressante
Glucose
Stupide
Pas claire
Mignonne
Invraisemblable
Quelconque
Bâclée
Trash
Immature
Vulgaire
Spam !!
Drôle
Psychopathe
Sérieuse
Pathétique