Pseudo :   Mot de passe : 

Bienvenue chez Dorothée Dyspraxie

Dorothée Dyspraxie a soumis 3 anecdotes, 6 commentaires et a voté 78 fois (normalité).

En moyenne, Dorothée Dyspraxie trouve les anecdotes 47% normales et note les anecdotes 56% intéressantes (hmmm..).

Le karma de Dorothée Dyspraxie est actuellement de 21 points.

Graphe de normalité

Envoyer un message privé à Dorothée Dyspraxie

Message de à


Dernières anecdotes par Dorothée Dyspraxie

PubliéeAnecdoteNormalitéVotes
il y a longtempsChier au boulot me procure un plaisir immense rien qu'à penser que je suis payé pour ça. Suis-je normal ?69%12
il y a longtempsquand je pète sous la couette je demande a ma copine d'aller desous me fair une petite gaterie Suis-je normal ?22%280
il y a longtempsAu bureau, je passe mon temps à machouiller des trombonnes à cause de la sensation métallique. Je faisais pareil avec des piles quand j'étais plus petit. Suis-je normal ?39%123

Dernières commentaires par Dorothée Dyspraxie

PubliéAnecdoteCommentaire
il y a longtempsJe ne comprends pas qu'il n'y ait pas de modération post-publication de commentaires sur ce site car il m'est souvent arrivé de lire des trolls absolument dégueulasses (genre pédophilie assumée décrite en détails). C'est très difficile de signaler ces gens au webmaster (jairamépourtrouverl'email). Est-ce normal ?L'absence de modération, c'est à double tranchant, en effet... Avec l'anonymat, cela devient un espace d'expression totalement libre de tout tabous : harceleurs, violeurs, racistes motivés par la violence y trouvent leur compte tout autant que ceux qui souhaitent réfléchir sur des sujets controversés. Ce site est un bon outil pour comprendre les limites de la fameuse "liberté d'expression" et l'intérêt de leur existence. Maintenant, c'est clair que ce n'est pas un site "safe" et qu'il y a de quoi voir sa sensibilité heurtée régulièrement. On essaie de mettre en place une modération, l'idée à été présentée au webmaster, à voir ce que ça donnera.
il y a longtempsQuand je me tripote trop, genre 4-5 fois, quelques heures plus tard j'ai mal aux couilles. Suis-je normal ?Ah non mais là non, quoi ! Encore une fois tu te poses en juge de ces personnes qui soi-disant manqueraient de discernement et l'utilises pour ne pas avoir à te remettre en question... Tu ne peux visiblement pas avoir tort, c'est ça ? C'est forcément que nous on est des victimes impactées par un événement au point d'en être coupé de la réalité, ça peut évidement pas être toi qui agirait d'une façon inappropriée ? Tu ne t'es pas demandé si, justement, ça ne pouvait pas être que ces fameux événements nous ont fait prendre conscience de comportements LARGEMENT répandus et problématiques ? Que la façon dont on s'y est retrouvé confrontés, violente et flagrante, nous a permis de mettre des mots dessus et de les remettre en question ? C'est dingue, ça, à quel moment as-tu réellement pris la peine de lire ce que je t'écrivais, d'y réfléchir et de chercher à comprendre pourquoi je te le dis ? A quel moment as-tu cherché à prendre un minimum de recul sur les événements, sur ce que tu fais et ce que tu me reproches ?! Et en plus tu es de mauvaise foi. Quand tu dis "testé et approuvé, croyez moi !" tu ne dis pas que ça va marcher, bien sûr. Quand tu dis "Peut-être que ta façon d'agir te soulage, mais c'est visiblement pas la façon d'agir à adopter si tu veux qu'il s'arrête.", tu ne dis pas que ta solution est meilleure, bien sûr. Et quand tu me dis "Ça t'a jamais effleuré l'esprit que tu peux te tromper toi même sur ce qui est bon pour toi ?" tout en me disant quoi faire, tu ne suppose pas, quelque part, qu'il y a une possibilité que tu saches mieux que moi ce qui est bon pour moi, bien sûr. Quand tu dis "Au final tu en viens à te brouiller même avec les gens qui veulent ton bien uniquement parce que tu crois que ton bien est ailleurs." tu n'es pas du tout en train de me dire que je me trompe d'endroit où situer "mon bien", bien sûr. Et je n'ai repris que quelques exemples de cette page, on en trouve un bon paquet dans le même style les autres fois où on en a discuté ! Je déverse sur toi exactement la même chose que j'aurais déversé à n'importe qui qui me sortirait ce discours puant. Parce que je ne le supporte plus, justement parce qu'il est problématique ! Mais regarde ta condescendance, quoi ! "Au lieu d'inventer un mot à la con dès qu'on veut éviter de réfléchir." Monsieur sait toujours mieux que tout le monde, Monsieur est toujours moins con que les autres, Monsieur ne se renseigne pas une seule seconde sur le pourquoi on utilise ces termes mais se permet de juger qu'il sont le résultat d'une paresse intellectuelle. Franchement, tu ne te rend vraiment pas compte d'à quel point tu prends les gens de haut ? D'à quel point tu juges, et cela de la position la plus confortable vis-à-vis de ces termes, justement ? De la position de celui qui ne subit pas le concept qui y est lié continuellement ? Et surtout : pourquoi ? Pourquoi tu te lance dans un débat autour du mot qui désigne une oppression plutôt que parler directement de l'oppression en question ? Qu'est-ce que ça apporte dans notre histoire, là, tout de suite ? Tu dis aux gens de ne pas se cogner comme si c'était un acte volontaire de leur part ?! Désolée, mais en fait je crois bien que le bordel il est dans ta tête, pas dans la mienne. Et merci de ne pas décider si je suis détruite ou non, merci de ne pas m'imposer ce genre de propos, merci d'essayer trois secondes de te mettre à ma place, merci de ne pas croire qu'en tant que mec t'as la moindre idée de si c'est le bordel ou non dans le féminisme. Bref, sérieusement, ça sert à rien de discuter avec toi, je me retrouve à parler dans le vide et à monopoliser du temps pour quelqu'un qui ne souhaite pas m'écouter et qui part d'office du principe que je ne peux pas avoir de "discernement". Beh si c'est comme ça que tu me considères, cesse donc de vouloir m'aider, crois-moi je ne m'en porterais pas plus mal.
il y a longtempsJe suis fétichiste des taches de rousseur sur les filles, leur vue me fait souvent bander alors que ni les seins ni les fesses ne m'excitent. Suis-je normal ?Pareil
il y a longtempsJe ne comprends pas les gens qui soutiennent l'inceste et disent que coucher avec son frère ou sa soeur, c'est comme coucher avec n'importe qui. Ca s'appelle de l'inceste et c'est quelque chose de mal, je ne comprends pas que y en a qui ne comprennent pas ça. Suis-je normale ?(C'est encore moi) Oui, il y a différents types de sentiments, je suis bien d'accord avec ça. Mais ils sont tellement nombreux, justement, et aléatoires, que les associer par définition à "amitié", "amour", "fraternité" me paraît, à moi, complétement abstrait. Ce que tu décris sur l'amour, avec le sentiment de bonheur, le cœur qui bat... ben, j'ai déjà ressenti l'un ou l'autre avec des amis, par exemple. Je partirais pas dans le questionnement "qu'est-ce qui diffère entre amitié et amour, mais ce serait dans le thème... Mais bref, ces amis, du coup je dois en faire des amoureux ? Ils changent obligatoirement de case puisque j'ai eu des sentiments pour eux normalement associés à la case "amour" ? Pour moi, cela n'a aucun sens. Ces étiquettes, ces mots, ont uniquement pour valeur, pour moi, d'indiquer à autrui le "rôle" qu'ils ont d'un point de vue du regard de la société. Mon frère n'est pas mon frère parce que j'ai des sentiments fraternels pour lui mais parce que nous sommes nés des mêmes parents et qu'on appelle ça un frère. Maintenant, je ressens des choses pour lui que je ressens pour certains amis, ou même certains amants - sans parler forcément du désir sexuel. Et pour les "amis", "amants", "amoureux"... ça se fait aussi en fonction de ce que l'on choisit de dire aux gens, pas des sentiments. En réalité, il faudrait autant de cases qu'il existe de gens, même en comptant mon frère, et elles n'auraient ainsi plus la moindre utilité. Tu dis qu'on a du mal à s'exciter pour son frère, mais... qu'en sais tu ? Tu as interrogé absolument tout le monde ? Comment peux-tu utiliser cela comme argument ?
il y a longtempsJe ne suis pas un pervers ni un accro au cul mais à chaque fois que je parle à une fille j'essaye de la draguer et jesonge toujours à l'éventualité de sortir avec, même avec mes amis! Mais je n'arrive pas à choisir une SEULE fille je voudrais toutes les "essayer". Suis-je normal ?et au final tu ne baises avec personne :)

Chercher sur le site (les anecdotes, les commentaires, les gens...)

Exemples de requête : 'dans le métro', 'vernis', 'Ernestine Radioconducteur', 'moi aussi !'